devoirs de vacances

Halte aux devoirs de vacances !

C’est l’été… Le soleil, les promenades, les longues soirées…

Et le rayon “rentrée” qui est déjà plein dans votre supermarché !

A peine l’école finie, il faut penser à la rentrée, à l’école, aux trousses, crayons et cartables !

Et bonne nouvelle : pour tous ceux qui n’ont pas encore eu la liste des fournitures, il leur reste : les devoirs de vacances ! Déjà en place dès le début du mois de juin, ils vous attendent fièrement à l’entrée du centre commercial, en plein milieu de votre passage !

Mais pourquoi diable les cahiers de devoirs de vacances ont toujours le vent en poupe ?

Je sais ce que vous avez en tête :

  • huit semaines de vacances, c’est trop long, mon enfant va tout oublier
  • ses résultats n’étaient déjà pas top cette année, alors il vaut mieux réviser et consolider ses connaissances pendant l’été
  • ça lui donnera une occasion d’écrire et de travailler son orthographe,
  • il pourra le faire avec papy et mamie un petit peu tous les jours
  • et puis, ça fait un temps calme dans la journée…
devoirs de vacances
Faut-il vraiment imposer des devoirs de vacances ?

J’entends aussi derrière ces mots, une certaine détresse de votre part :

  • s’il a autant de difficultés l’an prochain, ce sera vraiment difficile
  • l’année prochaine, il risque d’avoir une maîtresse sévère et exigeante, il vaudrait mieux qu’il soit bien préparé
  • j’ai peur qu’il n’arrive pas à suivre et soit en échec scolaire
  • et du coup, qu’est-ce qu’il pourra faire ?
  • je voudrais qu’il puisse réussir comme les autres, ou même un petit peu mieux que les autres…

Avoir un enfant qui n’aime pas trop l’école, qui ne s’y épanouit pas, n’est pas simple à vivre tous les jours. Je vous comprends ! Et comme vous voulez le meilleur pour votre enfant, vous l’aidez à se conformer à ce qui est demandé à l’école et achetant ces cahiers de devoirs de vacances.

C’est une façon de voir…

J’ai un autre regard sur votre situation. Le voici :

Vous emmenez votre enfant acheter un cahier de devoirs de vacances. Sauf s’il fait partie du faible pourcentage d’enfants qui saute de joie quand on leur en propose un, il a tendance à faire la tête et à bougonner.

devoirs de vacances
… Pas tellement envie d’avoir des devoirs de vacances ?

Pourquoi ?

Voilà ce qu’il entend à travers l’obligation de remplir le cahier pendant l’été :

  • “Tu n’as pas assez travaillé pendant l’année scolaire, alors tu es puni pendant tes vacances”
  • “Tu as une mémoire de poisson rouge. Je n’ai pas confiance en tes capacités.”
  • “Si tu n’es pas occupé sagement, tu fais des bêtises. Comme ça tu auras une occupation intelligente.”
  • “Tu n’es pas intelligent par toi-même, il faut que tu t’entraînes pour avoir une intelligence reconnue par l’éducation nationale. Alors seulement tu seras reconnu intelligent par tes parents.”

Du coup, lui même perd confiance en lui. Son estime de lui-même en prend un coup : si mes parents me le disent, c’est bien que je suis nul ! Alors à quoi bon faire ces cahiers …

 

Les cahiers de devoirs de vacances n’aident en rien les enfants qui n’y arrivent pas pendant l’année !

 

Votre enfant n’aime pas l’école. Soit. Il n’est pas très bon en grammaire, orthographe, calcul mental… Certes. L’année scolaire n’a pas été rose tous les jours. Je l’entends.

Mais aujourd’hui, votre enfant est en VACANCES ! Il n’a pas envie de replonger dans des exercices, des dictées, des règles à apprendre. C’était déjà difficile pour lui pendant 10 mois, alors maintenant, il aimerait juste faire autre chose.

Parce que si c’est difficile pour lui, l’école, c’est peut-être juste parce qu’il n’est PAS CONFORME à ce qui est attendu de lui ! Son esprit est libre et créatif, il n’aime pas s’emprisonner dans une façon de voir et une façon de faire.

Il a besoin d’espace, besoin de bouger, de découvrir par lui-même et pas à travers des cahiers. Et justement, ça tombe bien : les vacances c’est fait pour cela !

Votre enfant a besoin de découvrir par lui-même !

Il peut enfin prendre du temps pour :

  • construire tout ce qu’il imagine en légos,
  • dessiner sans se sentir jugé ou évalué
  • essayer des constructions diverses avec ce qu’il a sous la main
  • observer les petites bêtes pendant des heures
  • et leur aménager un coin sympa avec baignade et plongeoir en bout de bois
  • faire du sport jusqu’à plus soif,
  • jardiner avec papi et mamie
  • … et s’ennuyer un peu…

L’ennui, la clé de tous les apprentissages

C’est en prenant son temps, que l’on apprend le mieux. Plus on est pressé, plus on est stressé, et moins ce qu’on apprend reste ancré dans notre mémoire.

Mais encore faut-il avoir envie d’apprendre. Trouver un intérêt dans les apprentissages. Et pourquoi apprendre à lire, à écrire, à compter si on n’en a pas besoin ?

Un enfant qui s’ennuie ne peut pas rester longtemps sans rien faire. A condition bien sûr qu’il n’ait accès à aucun écran, télé, téléphone ou console, qui anéantit tout travail de recherche d’occupation en laissant l’enfant passif.

Donc votre enfant va chercher une occupation. Et là, tout devient possible ! Il va peut-être écouter de la musique… et avoir envie de copier les paroles pour les apprendre. Ou bien, il va ouvrir un livre, et se plonger dedans. Ou encore décider de compter les pièces de sa tirelire…

Quand on s’ennuie, on peut aussi s’ouvrir aux autres.

Ne pas intervenir et le laisser chercher sa propre occupation est la meilleure des choses à faire. C’est un vrai cadeau que vous lui faites : en ne proposant RIEN

  • vous lui montrez que vous lui faites confiance pour savoir s’occuper seul
  • et donc que vous avez une grande estime pour lui et pour ses capacités diverses et variées
  • vous lui laissez ce temps “pour lui”, où il se retrouve seul avec lui-même et apprend à se connaître
  • vous lui donnez l’occasion d’essayer, de tester, d’abandonner, de recommencer
  • et une occasion inespérée de développer son imagination et sa créativité !

Alors, oubliez les devoirs, et à vous les VACANCES !

Racontez-moi en commentaire :

-Avez-vous déjà acheté des cahiers de devoirs de vacances pour vos enfants ?

-Dans quel but ? Est-ce que ça a marché ?

-Est-ce que vous laissez votre enfant s’ennuyer de temps en temps ?

 

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 4
    Partages

2 commentaires sur “Halte aux devoirs de vacances !

  1. Chez moi, le problème était inverse : il fallait acheter les cahiers de vacances des 3 éditeurs de l’époque, qui étaient terminés en 8 jours. Il fallait ce temps de “décompression pour pouvoir enfin prendre le temps de s’ennuyer…

    1. C’est vrai que certains enfants se fondent “trop bien” dans le moule, et ont du mal à s’en sortir !
      Dans ce cas, pourquoi pas effectivement passer par le “sas de décompression cahiers de vacances” 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.