Comment survivre avec ses enfants 24h/24 à la maison ?

Comment survivre avec ses enfants 24h/24 à la maison ?

Que tu pratiques l’Instruction en Famille ou que tu t’occupes toi-même de tes enfants qui n’ont pas encore l’âge scolaire, cela implique que tu passes la plupart de ton temps auprès de tes enfants. Même si tu les aimes de tout ton cœur et as mûrement réfléchi avant d’opter pour ce mode de vie, passer toutes ses journées avec eux peut vite devenir épuisant, physiquement et psychologiquement. Voici quelques conseils pour survivre avec ses enfants à la maison 24h/24

Jusqu’au 3 juin : un atelier gratuit disponible ici

Le 3 juin 2020, je t’invite à participer à l’atelier 7 Secrets pour une Maison Rangée durablement sans Effort ni Conflit  !

Pour te libérer du temps de qualité avec tes enfants, et en profiter pour baisser durablement ta charge mentale… Rejoins l’atelier en cliquant ci-dessous !

Je rejoins l’atelier 7 Secrets pour une Maison Rangée durablement
sans Effort ni Conflit 

Se relayer avec l’autre parent

impliquer le papa dans l'éducation
Avancez main dans la main, aussi dans l’éducation et l’instruction des enfants… même si chacun a sa propre façon de faire.

En tant que famille qui fonctionne en IEF, il y a peut-être chez toi, comme dans la plupart des cas, un des deux parents beaucoup plus impliqué que l’autre dans l’instruction des enfants et dans leur quotidien de manière générale. Il en va de même pour les mères ou pères au foyer.

Dans ce cas, essayer de trouver des moments pour passer le relais à l’autre parent, ne serait-ce qu’une heure ou deux par semaine. Juste pour voir une copine, ou pour t’adonner à une activité en particulier, cela permet de souffler un peu. 

Si c’est envisageable, conserver ou reprendre une activité professionnelle à temps partiel, quitte à ce que l’autre parent diminue légèrement son temps de travail, peut être une solution. 

Trouver une organisation efficace (pour adultes et enfants)

s'organiser avec des enfants
Un simple carnet peut te permettre d’organiser tes idées, les apprentissages de tes enfants ou tout simplement ton temps !

Si tes enfants se couchent à 21 h et se lèvent à 7 h, rien ne t’oblige à veiller jusqu’à 23 h. Une fois que tu as effectué toutes les tâches que tu avais prévues, file te coucher sans tarder !

Et si tu n’y vois aucun intérêt particulier, pas d’obligation non plus de te lever une heure avant eux ! Tu peux tout à fait attendre leur réveil, et vous préparerez ensemble le petit déjeuner ! Fixer tes horaires sur les leurs te permet entre autres choses de bénéficier de plus de temps de sommeil

Si tes tout-petits font encore la sieste, accorde-toi de temps à autre un petit roupillon en même temps, juste pour rattraper les nuits entrecoupées 😉

Au niveau de l’instruction en elle-même, que tu procèdes de manière formelle ou informelle, avec des cours à distance ou en unschooling total, que tu aies un ou quatre enfants… il te faut une bonne dose d’organisation. Un planning bien défini pour les apprentissages, les repas, les sorties, des supports d’activités bien rangés, dans un meuble dédié à cet effet, sont une base très utile pour ne pas s’éparpiller, créer une routine qui permet à chacun d’anticiper la journée et la semaine.

Et n’hésite pas à imprimer et afficher ces plannings et listes en tous genres ! Plus les emplois du temps sont visibles, mieux on s’y tient…

S’occuper ensemble à l’extérieur de la maison

les enfants ont besoin de bouger
Même par temps froid, sortir fait du bien à tout le monde !

Dans le cadre de l’instruction en famille, il y a bien souvent un temps d’apprentissage à la maison, mais aussi beaucoup de sorties en extérieur. Elles permettent à la fois d’apporter du concret aux apprentissages, de changer d’air, et de rencontrer du monde. 

Cela peut consister en une visite de musée, une expo, une sortie cinéma, une balade en forêt, une virée au parc, un pique-nique avec d’autres familles IEF… Même si pendant ces sorties tu es toujours avec tes enfants, vous êtes occupés ensemble à une activité : regarder un film, ramasser des champignons, faire du toboggan, observer les insectes… 

T restes donc avec tes enfants, mais vous n’êtes pas collés les uns aux autres. Vous avez chacun plus d’espace. Profites-en pour respirer un grand coup et te ressourcer de ces petits moments de bonheur, il t’égaieront pour les jours plus difficiles !

Ne pas rester seul.e dans son coin

apprentissages informels
Dans un groupe, les savoirs peuvent se transmettre de façon informelle… profites-en !

Passer sa journée avec ses enfants, et passer sa journée seul(e) avec ses enfants n’est pas du tout la même chose. Comme indiqué précédemment, tu peux régulièrement rencontrer d’autres familles en IEF. Il existe beaucoup de sites, de réseaux sociaux qui permettent de trouver des personnes autour de chez toi dans la même situation. Certains groupes prévoient des sorties une fois par mois, d’autres une ou deux fois par semaine, cela peut être à la bibliothèque, dans une aire de jeux, en pleine nature… Les enfants profitent d’un autre terrain de jeu que la maison, voient d’autres enfants, et tu peux discuter avec d’autres papas et mamans… pour constater que tu es loin d’être seul(e) dans cette situation !

Aller tout simplement rendre visite à des amis, à la famille, aux voisins, est une façon de rompre l’isolement, aussi bien pour toi que pour tes enfants. 

Tu peux aussi choisir de rencontrer d’autres personnes en participant à des animations proposées par ta maison de quartier ou ta bibliothèque, ou même t’investir dans une association locale. Les enfants trouveront sûrement à s’occuper quand ils t’accompagneront !

Se faire aider pour les tâches courantes de la maison

faites participer vos enfants aux tâches ménagères
Des éponges et chiffons adaptés aux mains des enfants, et le tour est joué…

Supporter tes enfants (et accessoirement que tes enfants te supportent !) toute la journée, tout le temps, s’ajoute à tout ce que tu as à faire à côté. Eh oui, car il faut aussi gérer les repas, le ménage, les lessives, les toilettes pour les plus petits, etc. Lorsque ton conjoint participe aux tâches ménagères, cela apporte déjà une aide précieuse. Mais plus tes enfants grandissent, plus ils seront capables eux aussi de mettre la main à la pâte. D’une part, cela te décharge d’une partie de l’entretien, d’autre part, cela les occupe et les responsabilise. Puisqu’ils habitent dans cette maison, il est normal que les enfants participent à son entretien ! Et qui sait, ce sera peut-être l’occasion d’apprendre quelque chose, puisqu’on apprend quoi que l’on fasse !

En tous les cas, ne te mets pas plus de pression que nécessaire. Vous aviez l’habitude de faire le grand ménage trois fois par semaine ? Est-ce vraiment nécessaire ? Nettoyer les grosses catastrophes au fur à mesure qu’elles se produisent, un petit coup de chiffon ou d’éponge par-ci par-là de temps en temps, cela peut être suffisant, non ? On a tous un rapport différent vis-à-vis du ménage, tente simplement d’aller à l’essentiel, et laisse de côté ce qui vous semble superflu. 

Si tu as besoin d’un coup de pouce pour le rangement dans la maison, je t’invite à cet atelier gratuit 7 Secrets pour une Maison Rangée durablement sans Effort ni Conflit . Il suffit de t’inscrire ici, jusqu’au 3 juin !

LEUR prévoir des activités sans toi

les enfants ont besoin de faire du sport pour mieux se concentrer
Eh non, il n’a pas besoin de toi pour apprendre le foot, mais d’un vrai prof !

Pour faire du sport, développer une passion, faire des découvertes ou tout simplement se sociabiliser, il est important pour les enfants d’avoir une ou plusieurs activités à eux, à l’extérieur de la maison. Ils évoluent ainsi ailleurs que chez eux et font pour une fois quelque chose sans leurs parents et souvent sans leur(s) frère(s) et sœur(s). Le sport en particulier est très utile pour décharger le stress. 

Et puis, tu peux aussi tout simplement les laisser expérimenter, jouer, lire, bref, vivre « sans toi » quand c’est possible. Il est tout à fait normal de prendre ton rôle très à cœur et vouloir profiter de chaque instant pour les instruire d’une façon ou d’une autre. Mais à la maison, il arrivera très fréquemment que tes enfants soient absorbés dans quelque chose alors que tu avais peut-être prévu une activité précise ensemble.

Autant que possible, laisse-les faire. Pour te rassurer, dis-toi qu’ils sont forcément en train d’apprendre quelque chose, même si là tout de suite tu ne vois pas encore quoi. Et profites-en pour te poser quelques minutes avec un livre ou faire du tricot par exemple. 

T’organiser des activités sans enfants

survivre avec ses enfants à la maison
Hmmm… un vrai temps rien qu’à toi…

Tu as sûrement déjà lu de nombreuses fois cette phrase : il faut prendre soin de soi avant de prendre soin des autres. Et c’est totalement vrai ! Tu ne pourras donner aux autres ce que tu ne possèdes pas toi-même. Il faut un minimum de bien-être, de sérénité, d’énergie, de patience, de bienveillance, pour en procurer à ses enfants.

Plus facile à dire qu’à faire… Mais cela ne veut pas forcément dire s’accorder deux heures de spa, ni s’inscrire à la salle de sport et y aller tous les soirs. C’est en fonction de ton temps, de tes envies et de tes besoins. 

Plus les enfants sont petits, plus c’est compliqué. Les premières années sont synonymes de dépendance et d’attention permanente, et sont souvent les plus difficiles avec les enfants à la maison. 

T’accorder un temps pour toi, même court, mais pendant lequel tu ne pensez qu’à toi et fais quelque chose qui te rend heureuse, te fait du bien, est essentiel. Tu constateras à quel point cela peut améliorer ton quotidien, et au fur à mesure que tes enfants grandiront, ce temps pourra être augmenté peu à peu. 

Cela peut se traduire au début simplement par le fait de te lever une demi-heure avant tes enfants, afin de pouvoir : lire un livre, aller courir, dessiner, pratiquer un exercice de relaxation, regarder un épisode de ta série préférée, ou tout simplement prendre ton petit déjeuner au calme. Un petit temps rien qu’à toi, pour te ressourcer avant d’entamer la journée.

Prévoir des activités à proprement parler, sans eux, est aussi une bonne façon de se reconnecter avec soi-même. Tu as toujours voulu tester le yoga ? Tes enfants de cinq et huit ans resteront très bien seuls avec Papa une petite heure par semaine. Tu pratiquais la natation avant d’être Maman et tu as tout arrêté lors de ta première grossesse ? C’est peut-être l’occasion de te réconcilier avec la piscine ! Profiter également du fait que tes enfants soient chez des copains ou avec la famille pour vous organiser des sorties en couple, c’est aussi très important !

survivre avec ses enfants à la maison
Une journée en amoureux, ça redonne des ailes !

Alors, comment survivre avec ses enfants 24h/24 à la maison ?

La réponse tient finalement dans la question. Il ne faut pas s’imposer un rythme de 24h / 24 avec ses enfants, ni rester enfermés à la maison. S’occuper d’un enfant est forcément fatigant. Plus les enfants sont nombreux, plus ils sont petits, et plus les journées ont tendance à devenir exténuantes. Il faut garder à l’esprit que c’est normal ! Tu n’es pas wonderwoman, tes journées ne sont pas extensibles, et ton corps n’est pas une machine. Apprends à lâcher du lest, à te séparer d’eux à certains moments, et à profiter de toute l’aide dont tu peux bénéficier. La clé est là

Rappel : jusqu’au 3 juin, relâche ta charge mentale avec un atelier gratuit !

Le 3 juin 2020, je t’invite à participer à l’atelier 7 Secrets pour une Maison Rangée durablement sans Effort ni Conflit  !

Pour te libérer du temps de qualité avec tes enfants, et en profiter pour baisser durablement ta charge mentale… Rejoins l’atelier en cliquant ci-dessous !

Je rejoins l’atelier 7 Secrets pour une Maison Rangée durablement
sans Effort ni Conflit 

Partager l'article
  • 2
    Partages
  • 2
    Partages

Cet article a 2 commentaires

  1. Amy

    Merci beaucoup pour cet article !!!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.