Leurs profs d’anglais ont leur âge !

Mes enfants, comme les vôtres, ont commencé à apprendre l’anglais. Oui, mais : comment leur faire parler un anglais sans accent ? Avec quelle méthode ? Avec un vrai prof, ou avec des CD ? Une méthode en ligne ? Comment la choisir, sur quels critères ?

Je partage avec vous ma découverte d’une toute nouvelle méthode ludique, interactive et surtout hyper efficace : kokoro lingua.

Quand proposer à vos enfants d’apprendre l’anglais ?

On dit souvent que le plus tôt est le mieux… Oui, mais nous ne sommes pas tous bilingues ! Et personnellement, j’ai tellement honte de mon accent anglais que je préfère ne pas trop le transmettre à mes enfants…

Alors si votre enfant n’a pas entendu parler un bel anglais bien parlé depuis sa tendre enfance, quel est le meilleur moment pour s’y mettre ?

kokoro lingua
Voici Amélie qui vous accueille à bras ouverts !

L’idéal est de commencer à apprendre l’anglais vers 4 ans.

Pourquoi 4 ans ? Parce que d’après Maria Montessori, mais aussi d’après mes observations de maman et de maîtresse, les enfants entrent dans la période du langage jusqu’à 6 ans. Ils commencent à communiquer bien avant, bien sûr ! Mais justement, laissons-leur le temps de maîtriser leur langue maternelle.

A 4 ans, le langage a eu le temps de bien se former, l’enfant parle déjà bien. Ou même s’il n’articule pas encore très bien, il faut surtout vérifier que ses phrases sont correctes. Et là, c’est le top départ 😉

Et comme il est encore dans cette période du langage, il reste intéressé pour apprendre de nouveaux mots, une autre façon de parler… et il n’hésite pas à s’entraîner et à répéter, juste pour le plaisir !

Mais comment faire pour qu’un enfant de 4 ans ait envie d’apprendre l’anglais ?

Ah ah, vous savez donc déjà que pour bien apprendre il faut avoir envie d’apprendre ! Bien vu 😉

Avant de se lancer dans une “vraie” méthode d’apprentissage, il est bon de sensibiliser un peu votre enfant à l’anglais… Vous pouvez commencer par des CD de comptines et chansons, à emprunter dans votre bibliothèque préférée et à écouter en boucle dans la voiture…

L’idéal est de rencontrer cette autre langue dans la “vraie vie”.

Peut-être a-t-il entendu des touristes parler anglais dans la rue, ou demander leur chemin ? Ou regardé une petite vidéo avec des acteurs anglais en VO ? Encore mieux, peut-être avez-vous voyagé avec lui dans un pays anglophone ?

Ces situations peuvent le conduire à vous poser des questions : pourquoi on ne parle pas la même langue dans tous les pays ? Pourquoi on apprend plutôt l’anglais qu’une autre langue ?

Comment mes enfants apprennent l’anglais, et réclament chaque jour de suivre le cours !

Cette année, j’ai découvert une nouvelle méthode d’anglais idéale pour les enfants. Une méthode basée sur le PLAISIR, sur la DIVERSITÉ, et sur la PROXIMITÉ.

kokoro lingua
Une belle équipe, (presque) au complet pour apprendre l’anglais à vos enfants.

 

Comment c’est possible ?

La méthode Kokoro Lingua s’adresse aux enfants, et elle est tournée par des enfants. Une vingtaine d’enfants tous différents, tous uniques, tous de langue maternelle anglaise… qui transmettent avec une joie évidente leur langue à nos enfants. Et ça marche !

#proximité

Les enfants qui tournent ces vidéos sont eux-mêmes. On ne leur demande pas de jouer les acteurs ! Ils font de leur mieux, articulent normalement, sans exagérer. D’où une proximité qui s’installe avec nos enfants : ils sont comme des amis qu’on aurait rencontré l’été dernier en vacances !

Les vidéos sont tournées aussi dans une maison, une chambre, une salle de bains… Les enfants présentent leurs jouets, leurs activités. On a l’impression de faire petit à petit partie de leur famille, et c’est vraiment important pour les jeunes enfants qu’un lien puisse se faire pour encourager les apprentissages !

Un exemple de ce qui a attiré l’attention de mon fils au bous de quelques semaines de la méthode :

“-Dans Kokoro, j’adore toutes les vidéos, sauf celle des couleurs.

– Ah bon, pourquoi ?

-Parce qu’ils sont obligés de mettre des tabliers.”

Pour lui, il s’est complètement identifié aux enfants qui, dans la vidéo, enfilent leurs tabliers avant de commencer la peinture. Il a très bien appris et répété les noms des couleurs, cela ne lui a posé aucun problème. Mais si je lui demande ce qu’il a aimé, il me parle du contenu : les tabliers, les dinosaures, le déguisement d’une des filles…

#diversité

Une autre grande qualité de cette méthode, c’est l’accent mis sur la diversité, quelle qu’elle soit.

Les enfants sont d’origines différentes, d’âges différents, de couleurs de peau différentes… Ils ont des goûts différents, des façons de faire différentes… ce qui fait là aussi que chacun peut s’identifier plus à l’un ou à l’autre !

A la grande différence d’un cours avec un prof unique, dans lequel on risque de ne rien apprendre si on n’aime pas le prof…

Dès la première vidéo, autour de la présentation (My name is…), on voit que chaque enfant se présente à sa façon : My name is… mais aussi I am… ou I am called….  Et, ni vu ni connu, c’est rentré dans la mémoire de votre enfant, et surtout dans son oreille !

Les enfants n’ont pas tous la même prononciation, ce qui apporte là encore une grande richesse à cette méthode. Car oui, dans la vraie vie aussi certaines personnes articulent moins que d’autres, ou ne prononcent pas tout à fait pareil. Autant préparer tout de suite nos oreilles à cette diversité !

#plaisir

Apprendre l’anglais, comme tous les apprentissages, devrait être un plaisir. Et c’est un pari réussi avec Kokoro Lingua !

Des petites vidéos, ça donne déjà un côté attrayant pour les enfants. De belles images, c’est encore mieux. Des enfants souriants, complices, c’est super !

Apprendre l'anglais, c'est aussi en mouvement !

 

Avec cette méthode, on apprend sans se mettre la pression. D’abord, on commence toujours par 2 minutes de Brain gym. Or vous savez sûrement combien ces mouvements sont importants pour moi pour bien démarrer une séance, quel que soit l’apprentissage !

Et puis, une petite minute de relaxation à la fin : “have fun ! ” et “let relax”. De belles images, joyeuses, une petite musique sympa, et le tour est joué…

Mon fils sourit, et rigole même en regardant sa méthode d’anglais… n’est-ce pas l’idéal pour bien apprendre ?

Et pour le côté pédagogique, qu’est-ce que ça donne ?

Pour tout vous dire, je n’étais pas forcément convaincue au premier abord. Parce que j’ai regardé le sommaire, et j’ai vu les thèmes des premières vidéos :

  • Je me présente
  • Je compte de 1 à 10
  • Couleurs
  • Le petit déjeuner…

Je me suis dit : encore une méthode qui apprend aux enfants des listes de vocabulaire qui ne sert pas à grand chose dans la vie quotidienne !

Sauf que justement : là, on est dans la vie quotidienne de ces enfants ! Ce vocabulaire, ces phrases sont amenées de façon vivante. Elles ont du sens. Et les jeunes enfants sont fiers de répéter ces mots, qui petit à petit deviennent de petites phrases sans même qu’ils s’en rendent compte !

J’avoue avoir été surprise de voir mon petit de 4 ans me dire “listen”, “your turn”, et compter en anglais ses jouer spontanément !

La méthode est simple : une vidéo par semaine, à regarder entre 3 et 5 fois. Le mieux est d’avoir un “temps kokoro” dans la journée : chez nous c’est en fin de matinée, ce peut être aussi avant le repas du soir. On prend un verre d’eau chacun (eh oui, pour le Brain gym !). Et c’est parti !

On fait les mouvements en même temps que les enfants de la vidéo (pas toujours, mais mon fils s’entraîne et s’améliore pour certains mouvements pas si simples;) ) Et moi, je sens que ça me fait du bien et me rend plus attentive.

On répète les mots et phrases en anglais quand on veut. On a du temps prévu pour répéter, avec des feux verts, mais mon fils répète quasiment à chaque phrase, sans aucune obligation.

Après ces 10 minutes max de concentration, on se détend !

kokoro lingua
Des sourires, petits plaisirs simples et efficaces pour apprendre l’anglais.

Pour qui je recommande cette méthode d’anglais ?

Je dirais bien pour tous… 😉

Pour tous les enfants à partir de 4 ans, et jusqu’à facilement 9 ans. Mes grandes filles regardent régulièrement avec nous. Elles font aussi la Brain gym, répètent, mais on sent un peu moins la fascination et l’attention extrême que peut avoir le plus jeune.

Pour tous les enseignants qui cherchent à transmettre l’anglais à leurs élèves, sans se sentir hyper à l’aise dans cette matière… en une année scolaire, ils auront vu tout ce que l’on doit savoir avant la fin du cycle 2 ! Elle est pas belle, la vie ?

Pour découvrir kokoro lingua, cliquez vite sur ce lien  !

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 47
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.