Apprendre par coeur

Apprendre par coeur

Apprendre une récitation, des conjugaisons, des tables de multiplication… rime souvent avec apprendre par coeur.

Apprendre par coeur, c’est apprendre de façon à s’en souvenir immédiatement, sans réfléchir. C’est très pratique pour un gain de temps, notamment dans les tables de multiplication. Et puis, on se récite un tableau (multiplications ou conjugaisons par exemple) pour se repérer, être sûr qu’on n’a pas fait d’erreur.

L’école aime faire apprendre par coeur

A l’école, on incite les enfants à apprendre certaines choses par coeur dès le plus jeune âge.

On apprend : 

  • des comptines, chansons, puis poésies, et jusqu’aux citations de philo ! ,
  • les jours de la semaine, les lettres de l’alphabet, la “comptine numérique”
  • les conjugaisons, à tous les modes et dans tous les temps, 
  • les tables : additions, soustractions, multiplications, division
  • les formules mathématiques
  • les définitions (de grammaire, de géométrie, de sciences…)

Pour certains enfants, c’est facile, et ça fonctionne bien.

Pour d’autres, évidemment, c’est un calvaire…

On peut apprendre sans faire de par coeur !

Quand mon fils aîné était petit, je n’ai pas cherché à lui apprendre quoi que ce soit “par coeur”. Il a bien sûr appris des chansons et comptines, sans forcer le moins du monde !

Mais quand il est arrivé aux tables d’addition, il n’a jamais récité quoi que ce soit. Quand je lui demandais 5+3, il recomptait à chaque fois. Chaque fois un petit peu plus vite. Parfois en se trompant.

Et puis, un jour, il n’avait plus besoin de recompter. Il savait.

Ca a été pareil pour les multiplications, sans jamais les apprendre par coeur il a su calculer très vite de tête. Et même mieux que moi 😉

Du coup, je me suis dit qu’apprendre par coeur ne servait à rien !

Oui, mais…

Ce qui est valable pour un enfant ne l’est pas pour tous…

Pour ma seconde fille, rien ne s’est passé de la même façon. Mis à part chanter des chansons 😉

Elle a appris l’ordre alphabétique avec la chanson de l’alphabet, parce que ça lui plaisait. 

Elle a calculé looongtemps ses additions, sans pour autant avoir le déclic. Il a fallu manipuler, encore et encore. Et elle recalcule encore de temps en temps, du haut de ses 12 ans.

Pour les multiplications, elle même m’a demandé une méthode pour s’en souvenir plus rapidement. Une méthode pour… apprendre par coeur ! Et ça l’ai aidée : le fait d’avoir le résultat sans besoin de recalculer sui a été d’une grande aide.

Aujourd’hui, je sais.

Qu’apprendre par coeur n’est pas forcément une nécessité, mais parfois un besoin.

Reconnaître les besoins de nos enfants

Accompagner nos enfants dans leurs apprentissages passe aussi par le fait de cerner leurs besoins, pour leur apporter des méthodes ou pédagogies adaptées.

Si tu sens que ton enfant a besoin d’apprendre par coeur, je te conseille ce court article, simple et pratique : 7 trucs pour mieux mémoriser. J’y propose des pistes pour que l’apprentissage se fasse plus dans la bonne humeur que dans la douleur !

Lire l’article “7 trucs pour mieux mémoriser”

Pour ce qui est des tables d’additions ou de multiplications, on peut toujours recalculer si on ne s’en souvient pas par coeur.

Mais, pour les conjugaisons… c’est un autre problème !

Et, devine quoi ? C’est l’objet de ma nouvelle formation !

Un programme pour rendre les conjugaisons sympa, faciles à comprendre et à mémoriser…

Jettes-y un coup d’oeil, je te la présente ici : Savoir les conjugaisons sans les apprendre par coeur

savoir les conjugaisons sans apprendre par coeur
Partager l'article
  • 10
    Partages
  • 10
    Partages

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.