Apprendre à lire aux adultes : des pédagogies alternatives ?

apprendre à lire aux adultes

Apprendre à lire aux enfants n’est pas toujours évident. Pourtant, nous avons un choix de méthodes assez large : méthode globale ou syllabique, méthode des Alphas, ou Montessori, sans oublier tous les livres de lecture chez tous les éditeurs scolaires…

Oui, mais pour les adultes ? On oublie souvent ces personnes, analphabètes, souvent immigrées, parfois ne parlant pas français, et qui doivent apprendre à lire pour acquérir une autonomie dans notre société…

apprendre à lire aux adultes
apprendre à lire est juste indispensable dans notre société…

Alors pour eux, quelle méthode est la meilleure ? Faut-il apprendre à lire aux adultes comme on le fait pour les enfants ? Comment leur donner motivation et outils fonctionnels ?

Apprendre à lire aux adultes comme aux enfants ?

D’un point de vue tout à fait technique, les lettres et leur association sont les mêmes pour les enfants comme pour les adultes. Pourtant, est-ce vraiment judicieux d’apprendre à lire aux adultes dans des livres avec des histoires d’animaux ou de jeunes écoliers ? Bof bof…

La méthode Montessori, avec sa progression pas à pas et les difficultés abordées l’une après l’autre, est assez attirante. Mais les adultes vont-ils trouver de l’intérêt à apprendre les mots des dictées muettes ? Ou lire les premiers livrets, avec de petites histoires enfantines ? Quant à tracer les lettres rugueuses… Certains se prêteront peut-être au jeu, mais ils risquent de se sentir dévalorisés d’avoir à utiliser un matériel clairement adapté aux enfants !


L’autonomie : la clé de la lecture !

Les adultes ont besoin d’apprendre à lire pour accéder à l’autonomie. L’autonomie avec l’administration dans un premier temps : savoir remplir les formulaires, comprendre les courriers, savoir lire les indications et comprendre ce qui est attendu…

C’est déjà difficile pour les natifs de la langue, alors pour des étrangers …!!!

apprendre à lire aux adultes papiers administratifs
Apprendre à lire, c’est déjà difficile… Comprendre les papiers administratifs l’est encore plus !

Ensuite, apprendre à lire leur permet aussi et surtout une autonomie dans la vie quotidienne. Lire les panneaux, les noms des rues, les horaires d’ouverture ou promotions en cours dans les commerces… Les ingrédients dans une recette, ou le programme de la fête du quartier !

Enfin, ce n’est qu’avec de l’entraînement et un bon accompagnement que certains adultes pousseront la lecture jusqu’à lire des histoires à leurs enfants.

Si la lecture arrive au cœur de leur vie de famille, alors le pari d’apprendre à lire aux adultes sera définitivement gagné !

Montessori, pour les adultes !

Décidément, malgré toutes mes recherches et comparaisons de méthodes de lecture ces dernières années, je reviens toujours à la méthode Montessori. Pour les enfants, elle est vraiment idéale. Et… pour apprendre à lire aux adultes aussi !

apprendre à lire et à écrire aux adultes
Montessori pour les adultes… Pour apprendre à lire, et à écrire ?

Je vous en parlais déjà dans cette vidéo pour ce qui est de la « vie pratique » et de la « vie sensorielle ». Mais comment adapter la lecture pour qu’elle soit marquante, vivante pour des adultes en alphabétisation ?

Je n’ai pas encore la réponse… Bien que j’aie plusieurs pistes en tête ! Seulement, pour créer un outil qui corresponde exactement à ce que VOUS recherchez, qui soit celui que VOUS uitliserez au quotidien, j’ai besoin de VOTRE avis et de votre expérience !

De quoi avez-vous besoin pour apprendre à lire aux adultes ?

D’un support écrit ? De vocabulaire particulier ? D’une typographie spéciale ?

Laissez-moi un commentaire pour m’expliquer la situation de vos grands élèves, et le moyens que vous employez. Quelles sont vos difficultés, et les leurs ? Quelle serait votre solution idéale ?

Je vous promets de répondre rapidement (avec plaisir 😉 ), et grâce à vos réponses de travailler pour que vous puissiez avoir un outil pédagogiquement efficace et suscitant l’intérêt auprès de vos adultes !

Alors, à vos claviers !

Partager l'article
  • 12
    Partages
  • 12
    Partages

5 commentaires sur “Apprendre à lire aux adultes : des pédagogies alternatives ?”

  1. Bonjour Laetitia,

    Merci de cet article intéressant. Je ne suis pas prof de FLE mais prof d’anglais langue étrangère, ce qui me permet de me sentir concernée par votre proposition. Je vous fais part de mon humble questionnement, basé sur des années de pratique de l’enseignement de l’anglais en pays hispanophone très pauvre.

    Apprendre à lire aux adultes implique beaucoup de questionnements pour moi. D’abord: savent-ils lire dans leur langue d’origine? Quel alphabet dans leur langue d’origine? Quelle méthode a-t-elle été utilisée dans leur langue maternelle pour leur enseigner la lecture? Quel rapport ont-ils à l’apprentissage? Connaître la logique sous-tendant leur apprentissage d’avant permet de mieux appréhender la façon avec laquelle nos élèves adultes vont aborder le matériel proposé, et leur enseignant (parfois, être une femme enseignante n’est pas un avantage).

    Ensuite, une question essentielle: quelle est leur connaissance du français oral? Lire des mots inconnus peut se faire, mais cela devient technique et n’a pas de sens. Qui dit perte de sens dit perte de motivation, vous le savez mieux que moi. Il est essentiel de travailler la compréhension et la production orale en plus de la lecture, me semble-t-il. Dans le cas des adultes étrangers bien sûr.

    Si vos élèves ne savent pas lire dans leur langue maternelle, comment faire pour leur donner confiance pour se lancer ce défi dans une langue étrangère? Souvent, les adultes analphabètes ont une piètre estime de soi. Et cela engage toute notre bienveillance que de leur donner suffisamment de confiance pour relever le défi. Mais quel bonheur et quelle joie lorsqu’ils y arrivent!

    Lorsque l’on travaille avec des adultes, il y a un grand avantage: leur motivation intrinsèque. Ils sont motivés, parce qu’ils ont tout à gagner à savoir lire, et comprendre, notre langue. S’ils ont déjà l’expérience de lecture dans leur propre langue, ils la transféreront naturellement à la nôtre. S’ils ne l’ont pas, c’est à nous de les rassurer et de les propulser dans ce monde nouveau qu’est l’écrit.

    Je pense qu’il est essentiel (ça l’est déjà avec les enfants) de partir des envies de nos élèves adultes. Quelles sont leurs priorités? Que veulent-ils pouvoir faire seuls le plus vite possible? Partir de leurs besoins est sans doute plus efficace. Une fois ceux-là satisfaits, à nous de les ouvrir ensuite à d’autres horizons culturels, inconnus d’eux.

    Voilà ce que m’inspire votre article. J’espère que ces questions amèneront un peu d’eau au moulin de votre réflexion. Je n’ai pas de recette magique, j’ai très peu travaillé avec des adultes, bien que ma formation les concerne aussi.

    Je vous souhaite bonne chance avec ce nouveau très beau projet!
    Bien à vous,
    Anaïs R.

    1. Un grand merci Anaïs pour ces réflexions !
      C’est vrai que cette question est complexe, chaque personne ayant un cheminement différent avant d’arriver à la lecture… Et la bienveillance est de mise pour les rassurer et les accompagner !
      Voilà de quoi alimenter mes pistes de travail …

  2. Bonjour Laetitia,
    je tombe sur cet article alors que qu’aujourd’hui j’ai regardé justement ce qui se fait dans la région en ce sens.
    J’ai pratiqué l’apprentissage de la lecture avec la pédagogie Montessori, en adaptant les phrases et les textes. Ca reste complexe lorsque la personne ne sait déjà pas lire dans sa langue maternelle.
    En tous cas, je me questionne aussi sur le sujet.

    1. Merci Anne !
      Tu adaptais les phrases selon quels critères ? Leurs centres d’intérêt, leur vie quotidienne, leurs besoins administratifs… ? Apprendre à lire à l’âge adulte est tellement délicat et personnel…
      Merci en tous cas pour ce partage de réflexion !
      Laetitia

  3. j’adaptais selon le moment. J’ai eu 2 cas de figures. Ceux qui ne savaient pas du tout lire, malgré des années en France, et et je n’en rajoutais pas avec des mots administratifs, ce n’était pas ma mission. Soit ils avaient appris mais se perfectionnaient et dans ce cas, idem, ils étaient suivis pour tout ce qui était administratif. Moi je ne me sentais pas assez calée la dessus. J’amenais plutôt de la joie dans les cours, et du fun. Tu as déjà fait des cours à des personnes d’origines étrangères ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.