Apprendre à lire aux adultes : des pédagogies alternatives ?
apprendre à lire est juste indispensable dans notre société...

Apprendre à lire aux adultes : des pédagogies alternatives ?

Apprendre à lire aux enfants n’est pas toujours évident. Pourtant, nous avons un choix de méthodes assez large : méthode globale ou syllabique, méthode des Alphas, ou Montessori, sans oublier tous les livres de lecture chez tous les éditeurs scolaires…

Oui, mais comment apprendre à lire aux adultes ? On oublie souvent ces personnes, analphabètes, souvent immigrées, parfois ne parlant pas français, et qui doivent apprendre à lire pour acquérir une autonomie dans notre société…

apprendre à lire aux adultes
apprendre à lire est juste indispensable dans notre société…

Alors pour eux, quelle méthode est la meilleure ? Faut-il apprendre à lire aux adultes comme on le fait pour les enfants ? Comment leur donner motivation et outils fonctionnels ?

Apprendre à lire aux adultes comme aux enfants ?

D’un point de vue tout à fait technique, les lettres et leur association sont les mêmes pour les enfants comme pour les adultes. Pourtant, est-ce vraiment judicieux d’apprendre à lire aux adultes dans des livres avec des histoires d’animaux ou de jeunes écoliers ? Bof bof…

La méthode Montessori, avec sa progression pas à pas et les difficultés abordées l’une après l’autre, est assez attirante. Mais les adultes vont-ils trouver de l’intérêt à apprendre les mots des dictées muettes ? Ou lire les premiers livrets, avec de petites histoires enfantines ? Quant à tracer les lettres rugueuses… Certains se prêteront peut-être au jeu, mais ils risquent de se sentir dévalorisés d’avoir à utiliser un matériel clairement adapté aux enfants !

L’autonomie : la clé de la lecture !

Les adultes ont besoin d’apprendre à lire pour accéder à l’autonomie. L’autonomie avec l’administration dans un premier temps : savoir remplir les formulaires, comprendre les courriers, savoir lire les indications et comprendre ce qui est attendu…

C’est déjà difficile pour les natifs de la langue, alors pour des étrangers …!!!

apprendre à lire aux adultes papiers administratifs
Apprendre à lire, c’est déjà difficile… Comprendre les papiers administratifs l’est encore plus !

Ensuite, apprendre à lire leur permet aussi et surtout une autonomie dans la vie quotidienne. Lire les panneaux, les noms des rues, les horaires d’ouverture ou promotions en cours dans les commerces… Les ingrédients dans une recette, ou le programme de la fête du quartier !

Enfin, ce n’est qu’avec de l’entraînement et un bon accompagnement que certains adultes pousseront la lecture jusqu’à lire des histoires à leurs enfants.

Si la lecture arrive au cœur de leur vie de famille, alors le pari d’apprendre à lire aux adultes sera définitivement gagné !

Montessori, pour les adultes !

Décidément, malgré toutes mes recherches et comparaisons de méthodes de lecture ces dernières années, je reviens toujours à la méthode Montessori. Pour les enfants, elle est vraiment idéale. Et… pour apprendre à lire aux adultes aussi !

apprendre à lire et à écrire aux adultes
Montessori pour les adultes… Pour apprendre à lire, et à écrire ?

Je vous en parlais déjà dans cette vidéo pour ce qui est de la “vie pratique” et de la “vie sensorielle”. Mais comment adapter la lecture pour qu’elle soit marquante, vivante pour des adultes en alphabétisation ?

Je n’ai pas encore la réponse… Bien que j’aie plusieurs pistes en tête ! Seulement, pour créer un outil qui corresponde exactement à ce que VOUS recherchez, qui soit celui que VOUS uitliserez au quotidien, j’ai besoin de VOTRE avis et de votre expérience !

De quoi avez-vous besoin pour apprendre à lire aux adultes ?

D’un support écrit ? De vocabulaire particulier ? D’une typographie spéciale ?

Laissez-moi un commentaire pour m’expliquer la situation de vos grands élèves, et le moyens que vous employez. Quelles sont vos difficultés, et les leurs ? Quelle serait votre solution idéale ?

Je vous promets de répondre rapidement (avec plaisir 😉 ), et grâce à vos réponses de travailler pour que vous puissiez avoir un outil pédagogiquement efficace et suscitant l’intérêt auprès de vos adultes !

Alors, à vos claviers !

Partager l'article
  • 13
    Partages
  • 13
    Partages

Cet article a 18 commentaires

  1. Anaïs R.

    Bonjour Laetitia,

    Merci de cet article intéressant. Je ne suis pas prof de FLE mais prof d’anglais langue étrangère, ce qui me permet de me sentir concernée par votre proposition. Je vous fais part de mon humble questionnement, basé sur des années de pratique de l’enseignement de l’anglais en pays hispanophone très pauvre.

    Apprendre à lire aux adultes implique beaucoup de questionnements pour moi. D’abord: savent-ils lire dans leur langue d’origine? Quel alphabet dans leur langue d’origine? Quelle méthode a-t-elle été utilisée dans leur langue maternelle pour leur enseigner la lecture? Quel rapport ont-ils à l’apprentissage? Connaître la logique sous-tendant leur apprentissage d’avant permet de mieux appréhender la façon avec laquelle nos élèves adultes vont aborder le matériel proposé, et leur enseignant (parfois, être une femme enseignante n’est pas un avantage).

    Ensuite, une question essentielle: quelle est leur connaissance du français oral? Lire des mots inconnus peut se faire, mais cela devient technique et n’a pas de sens. Qui dit perte de sens dit perte de motivation, vous le savez mieux que moi. Il est essentiel de travailler la compréhension et la production orale en plus de la lecture, me semble-t-il. Dans le cas des adultes étrangers bien sûr.

    Si vos élèves ne savent pas lire dans leur langue maternelle, comment faire pour leur donner confiance pour se lancer ce défi dans une langue étrangère? Souvent, les adultes analphabètes ont une piètre estime de soi. Et cela engage toute notre bienveillance que de leur donner suffisamment de confiance pour relever le défi. Mais quel bonheur et quelle joie lorsqu’ils y arrivent!

    Lorsque l’on travaille avec des adultes, il y a un grand avantage: leur motivation intrinsèque. Ils sont motivés, parce qu’ils ont tout à gagner à savoir lire, et comprendre, notre langue. S’ils ont déjà l’expérience de lecture dans leur propre langue, ils la transféreront naturellement à la nôtre. S’ils ne l’ont pas, c’est à nous de les rassurer et de les propulser dans ce monde nouveau qu’est l’écrit.

    Je pense qu’il est essentiel (ça l’est déjà avec les enfants) de partir des envies de nos élèves adultes. Quelles sont leurs priorités? Que veulent-ils pouvoir faire seuls le plus vite possible? Partir de leurs besoins est sans doute plus efficace. Une fois ceux-là satisfaits, à nous de les ouvrir ensuite à d’autres horizons culturels, inconnus d’eux.

    Voilà ce que m’inspire votre article. J’espère que ces questions amèneront un peu d’eau au moulin de votre réflexion. Je n’ai pas de recette magique, j’ai très peu travaillé avec des adultes, bien que ma formation les concerne aussi.

    Je vous souhaite bonne chance avec ce nouveau très beau projet!
    Bien à vous,
    Anaïs R.

    1. Laetitia Plisson

      Un grand merci Anaïs pour ces réflexions !
      C’est vrai que cette question est complexe, chaque personne ayant un cheminement différent avant d’arriver à la lecture… Et la bienveillance est de mise pour les rassurer et les accompagner !
      Voilà de quoi alimenter mes pistes de travail …

      1. Vannier

        Bonjour
        Je souhaite accompagner un adulte français d’une quarantaine d’années qui est passé à côté de l’école… Il connaît l.alphabet en lettre bâton mais ne sais n’y lire n’y écrire que me conseillez-vous? Sachant qu’il à déjà effectué des démarches qui n’ont pas abouti
        Merci pour vos conseils en termes d’ouvrages, de méthodologie, et de temps consacré. Il est très motivé mais il travaille dans le bâtiment. J’ai imaginé qu’1 heure semaine serait déjà 1 bon début….?
        Merci d’avance

        1. Paillat

          Bonjour, réponse un peu tardive car je viens de découvrir ce blog. J’ai commencé par utiliser RÉAL de Montréal
          http://realdemontreal.ca/a-propos-de-real/. Cela est destiné plutôt aux personnes francophones en situation d’illettrisme .
          Il est important de travailler également les maths, pour ce faire j’utilise des fiches trouvées ci et là sur internet pour le cours-ce1, donc autant arithmétique que la géométrie afin de comprendre la situation dans l’espace en complément de cartes géographiques de villes et de pays.
          C’est passionnant!
          Bon courage

          1. Laetitia

            Merci beaucoup pour ce partage ! Je vais regarder ça tout de suite.

  2. Anne

    Bonjour Laetitia,
    je tombe sur cet article alors que qu’aujourd’hui j’ai regardé justement ce qui se fait dans la région en ce sens.
    J’ai pratiqué l’apprentissage de la lecture avec la pédagogie Montessori, en adaptant les phrases et les textes. Ca reste complexe lorsque la personne ne sait déjà pas lire dans sa langue maternelle.
    En tous cas, je me questionne aussi sur le sujet.

    1. Laetitia Plisson

      Merci Anne !
      Tu adaptais les phrases selon quels critères ? Leurs centres d’intérêt, leur vie quotidienne, leurs besoins administratifs… ? Apprendre à lire à l’âge adulte est tellement délicat et personnel…
      Merci en tous cas pour ce partage de réflexion !
      Laetitia

  3. Anne

    j’adaptais selon le moment. J’ai eu 2 cas de figures. Ceux qui ne savaient pas du tout lire, malgré des années en France, et et je n’en rajoutais pas avec des mots administratifs, ce n’était pas ma mission. Soit ils avaient appris mais se perfectionnaient et dans ce cas, idem, ils étaient suivis pour tout ce qui était administratif. Moi je ne me sentais pas assez calée la dessus. J’amenais plutôt de la joie dans les cours, et du fun. Tu as déjà fait des cours à des personnes d’origines étrangères ?

  4. gregoire

    bonjour Laetitia, dans le cadre d’une association, j’apprends à lire et écrire à un jeune Ivoirien. Il sait à peu près déchiffrer les mots, mais ne sais pas ce qu’il lit. J’utilise une méthode pour adultes, recommandée par la Mairie de Paris ; cependant, elle ne me satisfait pas, les textes restent lettre morte pour lui… Je cherche une méthode vivante, qui l’intéresserait… Pouvez-vous me conseiller ? Merci par avance.

    1. Laetitia

      Bonjour Grégoire,
      Pouvez-vous me donner le nom de la méthode que vous utilisez ? Cela peut me servir de base pour chercher mieux 😉
      Je n’ai aujourd’hui encore pas de méthode sensationnelle à vous recommander, je continue mes recherches…

    2. Ongala amissette

      Je te conseille le syllabaire j’apprends a lire

  5. Commet valerie

    Bonsoir Je suis formatrice pour un public d’adultes et j’accompagne des groupes pour les remises à niveau en français et en mathématiques. Certains sont étrangers et ont un très petit niveau… je trouve que mes outils actuels ne sont pas pertinents. J’envisage de me former à la méthode Montessori mais je ne sais pas par où commencer. Vos réflexions et outils m’intéresse fortement! merci d’avance d’avance pour votre aide. Belle soirée

  6. Eric

    Il y a lire et comprendre un texte. Je travaille avec des enfants migrants non accompagnés. Dans les faits ils savent lire. En fait déchiffrer. Le problème est qu’ils y passent beaucoup de temps et ne comprennent pas un grand nombre de mot. Alors que faut il leur dire. de s’arrêter et essayer de tout comprendre, essayer de survoler et comprendre le sens général (c’est ce que je fais en anglais).
    Merci pour m’orienter avec des conseils pratiques face à cette situation.

    1. Laetitia

      Bonjour Eric,
      Merci pour votre message.
      Je vois deux pistes. La première : leur donner du vocabulaire, en les faisant travailler par exemple avec des dictées muettes type Montessori, ou des cartes de nomenclature. L’idée étant d’associer un mot à une image : l’enfant est obligé de comprendre ce qu’il lit pour l’associer à la bonne image, et on peut élargir beaucoup le vocabulaire de cette façon.
      La seconde, pour la compréhension de phrases, c’est effectivement d’essayer de comprendre “dans son ensemble”, même s’ils ne comprennent pas tous les mots. Ils peuvent par exemple surligner les mots qu’ils comprennent, puis reprendre la phrase et émettre une hypothèse sur son sens. Ensuite vous “décortiquez” ensemble la phrase s’il y a une erreur de compréhension, un contresens…

  7. Mélaine

    Bonjour,
    Je suis éducatrice scolaire dans un établissement privé hors contrat, ce qui me permet de piocher dans toutes les méthodes, les outils qui me paraissent intéressants. J’accompagne des ados (certains sont certainement déjà adultes ….). J’avoue sans honte utiliser d’abord la découverte de l’alphabet sous ses différentes formes (majuscule, minuscule, cursif) et travailler l’association des formes puis apprendre à le lire avec des cartes de lettres découpées puis, des syllabes qui finissent par être associées pour “fabriquer” des mots. Pas de miracle me concernant, méthode Boscher et cahiers d’écriture comme pour les enfants. Je travaille le vocabulaire avec des fichiers qui associent le mot et l’image, ce qui permet d’associer le visuel, l’écrit et la prononciation. J’utilise aussi la méthode dite de Singapour pour compter car, la manipulation des objets rend l’apprentissage plus facile. Le site du Pole Linguistique OGA d’Avignon est riche en ressources….Bon courage à tous et à toutes….et poursuivons nos recherches et trouvailles

    1. Laetitia

      Bonjour,
      merci beaucoup pour votre partage d’expérience !

  8. justice

    bonjour Laetitia j’aide une dame a lire correctement .j’utilise la méthode syllabique mais par moment c’est compliqué car elle a du mal décoder les syllabe surtout les renversées comme «al ,tl ,bl ,oc. ub ,ect…».existe t’il un autre procédé plus efficace ?

    1. Laetitia

      Bonjour,
      Personnellement, une fois que la personne sait déchiffrer des voyelles simples, je l’oriente bers la lecture de mots. Très simples d’abord, puis de plus en plus complexes… Vous pouvez trouver des idées en cherchant les dictées muettes Montessori, c’est une bonne approche.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.