arbre genealogique

[vu de l’intérieur] faire son arbre généalogique

Et si vous pouviez aller voir ce que vous ne voyez jamais…
Et si pour un instant, pour pouviez être à l’intérieur d’une école Montessori, telle une petite souris qui pointerait discrètement son nez du haut de l’étagère…
Que verriez-vous ? A quelles scènes assisteriez-vous ? Comment les enfants sont-ils installés ? Quelles activités font-ils ?
Je vous dévoile le quotidien des enfants à l’école Montessori, vue de l’intérieur !
Alors, prêts ? Un coup de baguette magique, et vous voilà en souris… C’est parti !

Cet après-midi, Myrtille m’a demandé si elle pouvait faire son arbre généalogique. Bien sûr, si c’est son projet, c’est intéressant !
J’ai donc proposé de grandes feuilles A1 pour ceux qui souhaitaient s’associer à ce projet, et j’en ai pris une pour moi. Eh oui, pourquoi la maîtresse ne participerait pas à cet exercice ?

Faire un arbre généalogique, à quoi ça sert ?

Travailler autour de sa famille est fort intéressant pour les enfants de différents âges. D’abord, pour prendre des repères, et comprendre que nos parents ont eux aussi été enfants, et ont eux aussi des parents, etc…

On parle ainsi du passé, depuis “il y a quelques années”  à “quand grand-mère était petite”. De la famille, bien sûr, et aussi de la vie à cette époque. Il n’y avait pas internet ,pas la télé, Papy cultivait son jardin et Mamie tricotait pour toute la famille…

En creusant un peu et si les enfants demandent à leurs parents, on peut aussi avoir quelques dates de naissance, à placer dans notre arbre. Et là, ces dates prennent place aussi sur la grande frise du temps : une occasion de rendre l’Histoire concrète et vivante !

arbre genealogique
une ribambelle d’arbres généalogiques en cours de création

 

Faire son arbre généalogique, oui mais comment ?

 

Faire son arbre généalogique, ce n’est pas si simple. Il y a une structure à suivre, très logique, qui veut que chaque personne a un père et une mère. Jusque là, tout va bien. Donc on a dessiné un tronc, auquel on peut mettre des racines, et les enfants ont écrit leur prénom sur le tronc. Ensuite, le tronc se divise en deux grosses branches, et on écrit le prénom du père et celui de la mère sur chacune des branches. Enfin, on partage encore en deux ces branches, et on y inscrit les noms des grands-parents, et ainsi de suite jusqu’aux arrière-grands parents pour ceux qui les ont connus… Et pour les autres aussi, car même si on ne les a pas connues, ces personnes ont de toute façon elles-mêmes eu des parents, et des grands-parents…

Et la question suivante, c’est : mes frères et sœurs, je les mets où ? Parce que c’est important pour les enfants de se situer avec tout leur entourage, et pas seulement les ascendants !
J’ai proposé d’insérer une ou plusieurs petites branches horizontales pour ajouter les frères et sœurs, proche du tronc. Mais là encore ça ne suffit pas : où sont les cousins et les cousines ?
Nous avons donc ajouté les frères et sœurs des parents, et leurs enfants. Oncles, tantes, cousins, cousines : les branches commencent à s’étoffer !

 

Les familles d’aujourd’hui ne sont plus celles d’hier…

Enfin, s’est posée la question de la famille recomposée. Il a fallu faire preuve de créativité… Après réflexion commune, nous avons choisi de représenter les « beaux-parents » par des feuilles. Ainsi, un arbre a pu comporter une série de feuilles représentant un beau-père, ses parents et ses neveux, les « beaux-cousins » !

Un enfant a choisi aussi d’ajouter les amoureux de ses grandes sœurs, qui pour lui font déjà partie de la famille.

Et une autre aurait bien ajouté les copines, mais vraiment on ne pouvait pas leur faire une vraie place sur un arbre généalogique !

Une fois la structure finie, il n’y a plus qu’à décorer… pastels à l’huile ou aquarelle, le papier utilisé pouvait supporter les deux techniques. La peinture a eu plus de succès ! Mais le rendu final dépendra de la créativité de chaque enfant… et ça, ça ne se décide pas  l’avance, ça s’accompagne tout au long de la vie !

 

 

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 8
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.