Apprendre à lire tout seul

Apprendre à lire tout seul

L’an dernier, mon petit avait 5 ans.

Officiellement en maternelle, il avait décidé qu’il ne ferait pas d’activités formelles avec nous le matin. C’est un petit qui a du caractère… Je ne sais pas d’où il tient ça ? 😅

Du coup, je m’occupais principalement des plus grands, et lui jouait. Il jouait aux Lego dans sa chambre, ou regardait des bandes dessinées dans le salon. Il empruntait plein de Game Over à la bibliothèque (Personnellement, je n’aime pas le côté beurk, mais visiblement ça lui plaisait beaucoup). Alors, il regardait ses BD.

L’après – midi, on jouait, on sortait, je lui lisais des livres, on faisait des bricolages… et tout plein d’activités diverses et variées. Mais jamais de formel, il ne voulait pas avant ses 6 ans.

Un midi, alors qu’on venait de finir les activités avec les plus grands, il me dit “Maman, viens, cette BD est trop drôle. Tu veux que je te la lise ?” 

Et il m’a lu toute la page de sa BD de Kid Paddle. Avec des vraies bulles et du vrai texte. Et en mettant le ton !

J’ai été scotchée. 

Il avait appris à lire tout seul !

Est-ce que je lui avais appris les lettres ? Pas vraiment, j’ai juste répondu à ses questions de temps en temps.

Est-ce que je lui ai montré comment on associe les lettres ? Peut-être, sur un coin de table, je n’en ai pas de souvenir précis.

Tu vas me dire que c’est un petit dernier, il a 3 grands frères et soeurs, et du coup il a un environnement propice aux apprentissages. C’est vrai ! Il a appris grâce à son environnement, en toute autonomie. Voici un bel exemple d’apprentissage autonome.

Oui, mais, si c’est pour un enfant unique ou un aîné, est-ce que c’est possible ?

Un enfant peut-il apprendre vraiment seul à lire ?

Je vais te raconter une autre histoire. Celle de mon fils aîné. 

A 3 ans, à sa demande, je lui ai montré quelques lettres. Et quand il en a connu 6 , il s’en est désintéressé. 

J’avoue que j’étais assez frustrée, parce que j’avais envie de continuer, je me demandais si c’était une bonne chose d’arrêter en si bon chemin, et en même temps il était si jeune… Et puis j’ai laissé couler, j’ai simplement continué de lui raconter des histoires, et de répondre à ses questions.

Un jour, je me suis rendue compte qu’il savait lire. Il m’indiquait les directions sur la route, lisait tous les noms des rues, tous les panneaux publicitaires !

Pourquoi je te raconte ces histoires ? Pour te montrer que certains enfants apprennent seuls. Ils n’ont pas besoin de méthode, pas besoin de programme ou de manuel.

Une question d’environnement

Pour autant, ils n’apprennent pas totalement seuls. Je te l’ai dit, l’important est de faire en sorte que leur environnement soit propice aux apprentissages. 

Et en parallèle,  j’ai aussi des enfants qui n’ont pas appris seuls. Pourtant, c’est le même environnement, non ?

Certains enfants ont besoin ou envie d’un accompagnement plus régulier, plus formel, plus précis. Non pas qu’ils ne sont pas capables d’apprendre seuls, mais que ce mode d’apprentissage n’est pas optimal pour eux. 

Alors, comment t’y retrouver ?

Comment savoir la meilleure façon d’accompagner tes enfants, quelles informations leur donner, à quel moment de leur apprentissage ?

Aujourd’hui, j’ai le plaisir de t’informer que je viens de finir ma première non-méthode de lecture

Pour qu’apprendre à lire puisse se faire le plus naturellement possible, mais aussi que tu puisses accompagner ton enfant plus en profondeur s’il en a besoin.

Je te présente ma non-méthode ici : 

Je découvre la première non-méthode pour apprendre à lire 

Tu y trouveras tous mes conseils et mon matériel pour transmettre les techniques de lecture et le plaisir de lire, à tes enfants de 3 à… 99 ans !

méthode pour apprendre à lire de 3 à 99 ans
non-méthode pour apprendre à lire
Partager l'article

Cet article a 3 commentaires

  1. Ricard

    Quand mes filles avaient environ cinq ans et demi et trois ans, il y a eu une période où elles voulaient que je leur lise tous les soirs le même album. Il s’agissait de « J’apprends à lire avec les petits cochons » (il y a dans la même collection « J’apprends à lire avec les petits singes », …). La particularité de l’album est que certains mots du texte sont illustrés. Par exemple pour la page où la famille cochon est dans la salle de bain, le texte parle de savon, dentifrice, serviette, etc. et au-dessus de ces mots il y a le dessin correspondant. Je suivais donc le texte du doigt, et à force de lire tous les soirs le même texte, elles le connaissaient bien. On allait rarement au-delà de la 3e ou 4e page. Un après-midi, la grande s’est mise à le lire en suivant le texte du doigt, mais je savais qu’elle le connaissait par cœur et qu’elle se repérait aux dessins, sauf qu’elle a continué à lire au-delà de la 4e page, des textes qu’elle ne pouvait pas connaître : elle avait juste le contexte donné par la grande illustration d’une page et le repère les dessins au-dessus de certains mots. Bref, quelques temps après une maîtresse m’a dit qu’elle avait surpris ma fille en flagrant délit de lecture : elle lisait à ses camardes de grande section les albums de la classe.
    Par contre la plus jeune à appris à lire au CP, sans difficulté mais pas plus tôt.

    1. Laetitia

      Merci pour ce partage d’expérience ! C’est vraiment super de voir ses enfants devenir lecteurs du jour au lendemain…

  2. Sandra

    Nos deux enfants, maintenant âgés de 10 et 7 ans et instruits en famille, ont appris à lire “seuls”. Le premier lisait couramment à 3 ans, le deuxième à 5 ans, cela sans que jamais ni l’un ni l’autre n’aient reçu de ma/notre part une instruction formelle à la lecture.

    La question de l’environnement, dans notre cas, a sans doute été un des éléments ou l’élément clé. D’une part, nous les avons entouré de livres, à la maison et grâce à des visites quasi quotidiennes à la médiathèque. D’autre part, depuis bébés et jusqu’à aujourd’hui, nous lisons *tous les jours* et ensembles des histoires (blottis sur le canapé, allongés dans le lit ou par terre, dedans, dehors,…). Je leur lis, aussi *tous les jours*, des histoires (et autres) à voix haute pendant qu’ils s’adonnent à des activités manuelles/créatives (j’aime beaucoup lire donc ça aide :)) Le fait qu’ils n’aient jamais ressenti de “pression” (directe ou subtile) pour apprendre à lire et que cela ait été toujours fait pour le plaisir de lire a, sans doute aussi, été bénéfique. Tout ceci n’a été possible que parce que nous apprenons à la maison, au rythme de chacun. C’est pour ces raisons que j’écris “seuls” entre guillemets… Sans l’environnement, l’ambiance et notre temps à nous, mon témoignage serait-il, peut-être, différent. Et puis, comme vous le soulignez, parfois un accompagnement plus rapproché/”dirigé” s’avère nécessaire. Après tout, chaque enfant/personne est un monde à part entière.

    De notre côté, nous commençons maintenant un apprentissage formel sur le pourquoi et le comment des mots (règles de grammaire, orthographe, syntaxe, compréhension approfondie des textes et subtilités du langage, etc.). Cela nous semble d’autant plus important que nous sommes une famille bilingue. Et même là, je suis surprise par leur richesse lexicale et leur capacité d’analyse, de déduction, de compréhension et leur aptitude à établir des liens. Cela se doit sans doute à la variété de nos lectures…

    Avec ce témoignage je souhaite avant tout transmettre le fait que nous devons faire confiance à et avoir confiance en nos enfants. Tous peuvent apprendre à lire (avec plus ou moins d’accompagnement, plus ou moins tôt ou tard, selon la conception que chacun a du temps) et, OUI, il est tout à fait possible d’apprendre (et pas seulement à lire) sans être formellement enseigné ou dans une dynamique enseignant/enseigné tel que l’entend généralement la société. Outre les contextes exposés ici, il y a beaucoup d’autres paramètres qui doivent être pris en compte. Le plus important, il me semble, l’individualité de chaque enfant/personne.

    Bref, il y en aurait des choses à partager ! 🙂

    Merci beaucoup pour cet article. Cela me replonge dans tout le chemin parcouru jusqu’à aujourd’hui avec nos enfants qui toujours m’émerveillent !

    Ah oui ! J’ajoute juste que maintenant nos deux enfants sont des lecteurs avides ! Leurs lectures du moment : Harry Potter. Sans moi. Ils veulent découvrir tout seuls me disent-ils… avec leur propre voix.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.