La grammaire Montessori pour apprendre les natures de mots

La grammaire Montessori pour apprendre les natures de mots

La grammaire, ce n’est pas la matière qui fait le plus rêver…. Pourtant, c’est important d’en comprendre les grands principes, pour écrire correctement, et même comprendre ce que l’on lit ! Dans la pédagogie Montessori, la grammaire est présentée de façon vivante, concrète et colorée. Je t’explique dans cet article comment présenter à ton enfant les natures de mots de la grammaire Montessori !

La grammaire Montessori s’apprend très tôt.

Eh oui, pas besoin d’attendre que ton enfant sache déjà bien lire pour ui présenter les bases de la grammaire. En fait, comme les premières présentations se font avec des objets et très peu d’écrit, tu peux commencer la grammaire à ton enfant dès 4 ans. Bien sûr, toujours en fonction de l’intérêt et de l’attention de l’enfant.

Plus l’enfant apprend tôt la grammaire, et mieux il s’en souviendra. En fait, même s’il l’apprend vers 7 ou 8 ans, une présentation de grammaire Montessori, ça ne s’oublie pas !

Propose cette activité à un moment où ton enfant est bien attentif, sinon il ne s’y intéressera pas. Choisis des figurines d’animaux ou objets qui te plaisent ou plaisent à ton enfant, ce sera plus amusant. Et n’oublie pas, même si c’est de la grammaire, l’activité que tu proposes doit rester simple, amusante et détendue !

Grammaire Montessori #1 : masculin et féminin

La première présentation de grammaire concerne le masculin et le féminin. Devant toi, tu vas poser quelques figurines d’animaux (encore !). Il faut qu’il y ait des mâles et des femelles.

Sur un papier, tu écris le nom d’un animal : coq. Tu demandes à l’enfant de lire, luis d’associer le billet à la figurine. Cela ne doit pas lui poser de problème, il l’a déjà fait en apprenant à lire. Puis tu lui poses la question : est-ce que le coq, c’est un mâle ou une femelle ? C’est un mâle, alors je peux dire “le” coq. Tu écris “le” devant le mot “coq”.

De la même façon, tu procèdes pour les autres animaux : vache, poule, cheval… Attention ! Regarde de près les figurines que tu utilises ! Certaines ressemblent à des vaches, mais ce sont des boeufs… et il y a une différence entre une jument et un étalon !

De cette façon, tu auras présenté à ton enfant 4 nouveaux mots : le, la, mais aussi un et une. Tu peux conclure la présentation en lui donnant le vocabulaire : masculin et féminin.

Grammaire Montessori #2 : singulier et pluriel

Ensuite, quand ton enfant est assez à l’aise avec les notions de masculin et de féminin, tu pourras lui présenter celles de singulier et pluriel.

La présentation est sensiblement la même : avec des figurines, ou petits objets. Veille à en avoir plusieurs de la même sorte : si tu n’as pas assez d’animaux, des objets comme un gomme, un taille-crayon et quelques crayons fonctionneront tout à fait.

Tu écris le mot “gomme” sur un papier, l’enfant le lit et associe l’objet au mot. Il se souvient qu’on peut dire “une” gomme ou “la” gomme. Ensuite, tu écris le mot “crayon” sur un autre papier. Ton enfant le lit, et y associe un crayon. Là, tu lui expliques : “Là, tu m’as donné un crayon. Mais en fait, j’en voulais plusieurs. Tu ne pouvais pas le savoir, je ne l’avais pas écrit ! Alors, pour en désigner plusieurs, regarde : j’ajoute un S à la fin de mon mot. Et puis, devant, je peux dire “les“, ou “des”.

Après un petit entraînement, tu conclus cette présentation en introduisant le vocabulaire : singulier et pluriel.

Apprendre la grammaire Montessori, c'est très simple et amusant ! Je te montre ici comment présenter le genre et le nombre, ainsi que toutes les natures de mots.

On poursuit avec les nature des mots !

Maintenant que ton enfant connaît les notions de masculin, féminin, singulier et pluriel (le genre et le nombre pour être précis), tu vas pouvoir lui présenter les différentes natures des mots.

La nature d’un mot, c’est la catégorie à laquelle ce mot appartient. Elle ne change jamais, contrairement à la fonction du mot ou du groupe de mots, qui correspond à son sens dans une phrase donnée.

Grammaire Montessori #4 : nom et déterminant.

C’est le moment de ressortir tes figurines d’animaux ! Tu reprends la même présentation que pour le masculin / féminin. Cela ne pose donc aucune difficulté pour ton enfant, puisqu’il connaît déjà cela par coeur !

Cette fois-ci, tu reprends les billets sur lesquels tu as inscrit deux mots : “le chien” et “la vache”. Tu expliques : “Tu vois, ici, à chaque fois on a deux mots. Est-ce qu’il y en a un qui te paraît plus important que l’autre ?” Ton enfant va peut-être réfléchir un peu, mais il devrait rapidement trouver “chien” ou “vache”. Oui, c’est le mot qui dit ce dont on parle ! Celui-ci s’appelle le nom. On le représente par un grand triangle noir, que l’on dessine au-dessus du mot.

Ensuite, l’autre mot est moins important. On pourrait l’enlever, la phrase serait compréhensible : “Donne-moi vache”. Mais ce serait bizarre… Ce petit mot, sert à déterminer le nom : il dit s’il y en a un ou plusieurs, s’il est masculin ou féminin. Puisqu’il détermine le nom, on l’appelle déterminant. On le représente aussi par un triangle, plus petit et bleu clair.

Nom, déterminant, adjectif : les premières natures de mots en grammaire Montessori.

Grammaire Montessori #5 : l’adjectif

Ensuite vient la présentation de l’adjectif. Elle est tout à fait dans la continuité des deux présentations précédentes : ressors tout de suite tes figurines !

Tu vas choisir pour cette présentation plusieurs animaux de la même espèce, mais avec des différences. Un petit et un grand, ou un beige et un autre noir… Sur ton papier, tu écris “le cheval”. Ton enfant le lit, et va probablement te demander “lequel ?” – “Ah oui, je n’ai pas précisé : le cheval beige.” Tu ajoutes le mot “beige” à ton billet.

Recommence avec l’autre animal, avec l’adjectif “petit ou grand”. Au moment de l’écrire, demande à ton enfant où tu penses qu’il faut l’écrire. Est-ce que je dis plutôt une vache petite, ou une petite vache ? Ok, on va glisser “petite” au milieu.

Ce mot que l’on a ajouté, il sert à dire comment est ce dont on parle. Il m’a dit la couleur du cheval, la taille de la vache… Il s’appelle adjectif, et on le représente par un triangle bleu foncé, plus grand que celui du déterminant. Parce qu’il est à la fois plus important que le déterminant, mais moins que le nom.

Pour s’entraîner, tu peux proposer régulièrement à ton enfant de lire de petites phrases nominales, comme “Le petit chat gris”. Bien sûr, il est bon d’innover et de personnaliser les phrases : “Le super Ninjago rouge et doré” va sûrement être plus amusant à lire ! L’exercice consiste pour ton enfant à lire la phrase et dessiner les symboles de nature des mots au-dessus de chaque mot. S’il n’a pas encore vu les conjonctions (“et”), entoure ce mot pour lui signifier qu’il n’a pas à s’en occuper pour l’instant.

Grammaire Montessori #6: le verbe

Enfin, on va pouvoir écrire des phrases qui ont du sens ! Le verbe est le moteur de la phrase, celui qui donne l’action.

Pour le présenter, on va jouer à Jacques a dit. Mais en écrivant les ordres ! Tu écris donc de petits billets, qui peuvent pliés pour un côté secret. Ton enfant en tire un, le déplie, le lit, et doit faire ce qui est marqué !

Tu peux mettre des verbes d’action variés comme “saute”, “chante”, “crie”, “cours”, “chuchote”, “parle”, “dessine”, “colorie”…

A la fin de la présentation, tu expliques à ton enfant que ces mots ne désignent pas une chose, mais une action. C’est ce que l’on fait. Ce mot s’appelle verbe, et on le représente d’un rond rouge, parce qu’il bouge tout le temps, et il est très important dans les phrases.

Maintenant, ton enfant peut s’entraîner sur des phrases bien plus longues, du type : “La grosse vache noire et le jeune veau mangent la bonne herbe grasse du pré.” Dans cette phrase, entoure les mots “et” et “du”. Le reste, il a déjà appris les natures de ces mots ! (Commence quand même par des phrases plus courtes, à mon avis !)

Tous les symboles des natures de mots Montessori expliqués dans cet article !

Grammaire Montessori #7 : les autres natures de mots

Je t’ai montré jusqu’à présent la présentation de chaque nature de mots, en détail. Je pense que tu as saisi le principe : aussi je vais faire un peu plus vite pour les autres natures des mots. D’autant plus qu’elles peuvent être présentées sans suivre d’ordre précis : c’est surtout en fonction de ce que va rencontrer ton enfant, ou qui va lui poser question dans ses lectures.

Le pronom

Prenons par exemple le pronom. Le pronom, c’est un petit mot qui se met à la place d’un nom, ou même d’un groupe nominal entier (toute la série des triangles dans une phrase). Dans ta phrase, il te suffira de changer “Le petit cheval noir” par “il” qui viendra se mettre à la place.

Ce pronom est tout petit, mais un peu prétentieux : il peut se mettre à la place de n’importe qui ou n’importe quoi. C’est pourquoi son triangle est aussi haut que le nom, mais a une base beaucoup plus fine. Il est coloré en violet.

L’adverbe

L’adverbe, c’est celui qui aide le verbe. Il précise comment est le verbe, ou bien comment est l’adjectif. Tu peux donc reprendre des billets de vebes, comme “saute”, “cours”… Ton enfant les connaît, tout va bien. Cette fois-ci, tu ajoutes un adverbe : “saute haut”. “marche lentement”, “marche vite”, “parle fort” etc.

Refais la même présentation, cette fois-ci avec des adverbes se rapportant à des adjectifs : le plus petit cheval, la voiture très rapide, une flamme trop chaude…

Comme il se rapporte le plus souvent à un verbe, le symbole de l’adverbe est un rond, plus petit que celui du verbe, et orange. Il est effectivement moins important pour le sens de la phrase.

La préposition

Les prépositions sont des mots qui indiquent souvent une position, un mouvement. Comme dans la phrase “je vais à la piscine”, ou bien “le chat est sur le muret”. Tu peux préciser à ton enfant qu’il va rencontrer de plus en plus de prépositions, et qu’il devra les noter sur une fiche – mémo pour les reconnaître facilement.

La préposition est représentée par une lune verte, qui forme un petit pont. Je raconte que ce mont permet de créer un passage entre deux autres mots.

Tout sur les natures de mots en grammaire Montessori, avec des exemples !

La conjonction

La conjonction permet de relier deux mots ou deux propositions. Elle fait donc un lien dans la phrase. C’est pourquoi en grammaire Montessori, on présente la conjonction avec un bout de ficelle ou un élastique !

Tu peux utiliser du matériel pour la présentation : des crayons feront l’affaire. Ecris sur un billet : “un crayon rouge”. Sur un autre : “deux crayons bleus”, et sur un troisième “un crayon orange”. Ton enfant place les crayons devant les billets. Ensuite, écris “et” sur deux autre billets. Insère cet billets pour créer la phrase : “un crayon rouge et deux crayons bleus et un crayon orange’ . Le mot “et” a permis de mettre les crayons ensemble : attache-les avec de la ficelle ou un élastique.

La conjonction sert de lien, comme un bout de scotch : on la représente en grammaire Montessori par un petit rectangle rose.

L’interjection

C’est la nature de mot que les enfants repèrent le plus rapidement ! L’idéal est de lire une petite bande-dessinée avec des onomatopées, ou écrire les cris de certains animaux. Un petit dialogue, avec “Allo ?”, Zut ! “Hé !” et “Crac!” fonctionnera aussi.

Tu peux montrer à ton enfant que les interjections sont souvent suivies d’un point d’exclamation : c’est pourquoi en grammaire Montessori on les représente avec un point d’exclamation doré.

Après les natures de mots, quel programme en grammaire Montessori ?

Avec tout ce que je t’ai présenté ici, ton enfant aura vu toutes les natures de mots, sans compter le genre et le nombre. Bien sûr, je n’ai parlé ici que des présentations : chaque étape doit être accompagnée d’exercices pour s’entraîner !

Pour les exercices, tu peux préparer toi-même des phrases inventées, ou puisées dans des livres, ou même en reprenant les exemples d’une grammaire classique.

Tu peux aussi trouver des fichiers d’exercices Montessori directement à imprimer, par exemple chez Participassions.

ll existe aussi des présentations intermédiaires, pour approfondir chaque nature de mots : les noms concrets et abstraits, les noms propres et les noms communs, les verbes d’action et les verbes d’état… Si tu veux en savoir plus sur tout cela, je t’invite à suivre une formation Montessori. Contacte-moi, je peux t’en conseiller !

Pour la suite, tu pourras aborder les flèches des fonctions, pour analyser la construction des phrases. Mais… ça fera l’objet d’un prochain article !

Partager l'article
  • 33
    Partages
  • 33
    Partages

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.