[vu de l’intérieur] Vive l’école sans devoirs !

J’ai eu aujourd’hui une longue conversation avec un parent d’élève. Un parent qui m’a avoué combien notre école sans devoirs avait révolutionné la relation parents-enfants dans leur famille…

Voici un aperçu de leur histoire :

Il s’agit d’une jeune fille de 8 ans. Elle est scolarisée à l’école publique de son quartier, depuis sa maternelle. A cette époque, tout allait bien. Elisa était une petite fille pleine de vie, qui s’intéressait à plein de choses, contente de découvrir et d’être avec d’autres enfants.

boy-717151_1280

Et puis vient le CP. On lui demande de rester assise beaucoup trop longtemps à son goût, trop de discipline… Elle a besoin de bouger, alors elle n’arrive pas à rester concentrée le temps nécessaire et oublie ce qu’on lui apprend.

Le soir, elle n’a pas envie de retourner s’asseoir à une table. Elle a tout oublié au moment des devoirs : elle ne sait pas la leçon, il faut tout lui réexpliquer… Mais ses parents n’expliquent pas tout à fait comme la maîtresse, alors ça s’embrouille dans sa tête et ça dure longtemps !

Elle préférerait jouer dehors, bien sûr, mais il faut bien faire les devoirs. Or au lieu des 20 minutes annoncées par la maîtresse, cela dure parfois jusqu’à 1h30, avec des cris, des pleurs… Les parents commencent à redouter vraiment l’heure des devoirs, et elle aussi !

Un redoublement ?

Les parents d’Elisa consultent un orthophoniste, qui l’aide grandement dans l’apprentissage de la lecture et les bases du calcul. Elle est diagnostiquée dyslexique. Du coup, les parents demandent le redoublement du CP pour consolider ses acquis, mais c’est refusé.

Elle passe en CE1.

Le CE1 est encore un peu compliqué, elle a du mal à suivre mais s’accroche, avec l’aide de l’orthophoniste. les devoirs sont toujours un calvaire. Impossible d’apprendre une récitation, il faut réexpliquer la leçon pour chaque exercice… là encore les parents demandent le redoublement, qui est à nouveau refusé.

Elle passe en CE2.

L’année recommence, avec un stress démesuré avant, pendant et après la classe. Elle aime aller à l’école uniquement pour les copines, mais elle décroche des cours.

Les devoirs durent tellement longtemps, que toute la famille est épuisée physiquement et émotionnellement. Les parents déclarent forfait et annoncent directement à la maîtresse que leur fille ne fera pas ses devoirs.

Toute la famille s’implique dans sa scolarité, donne son avis, on lui pose des questions pour tester son niveau… Quand on parle d’elle, ce n’est plus qu’en lien avec l’école !

En cours d’année, les parents font la démarche de l’inscrire dans notre petite école Montessori. Une école qui propose d’apprendre autrement, et sans devoirs, c’est pour eux une sorte de dernier espoir pour changer la situation.

Et ça marche !

En quelques semaines, tout a changé ! Voici les grands points de notre conversation :

  • elle est ravie de venir à l’école tous les jours, malgré une demi-heure de trajet quotidien
  • elle se met au travail, est contente de découvrir le matériel et de nouvelles activités
  • elle a passé des récréations entières à passer le balai dans la cour et tout nettoyer
  • elle a passé une heure à ranger les timbres dans leur boîte de façon très consciencieuse
  • elle a écrit une histoire de trois pages, alors qu’elle est dyslexique et n’aimait pas du tout écrire
  • la semaine suivante, elle a écrit une histoire d’une page, en faisant de beaux efforts pour écrire le plus lisiblement possible
  • elle est fière de prendre la parole en public ou lorsque ses histoires sont lues à toute la classe

Et à la maison ?

Ses parents m’ont confirmé qu’à la maison, ils avaient retrouvé une ambiance calme, simple, sans dispute ni tensions tous les soirs.

Bien sûr, ils restent inquiets du niveau scolaire de leur fille, mais ils la voient s’épanouir et retrouvent un certain espoir. Et pour des soirées agréables, pour rien au monde ils ne changeraient leur fille d’école !

Alors, qui parmi vous apprécie les devoirs à la maison ?

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 12
    Partages

1 commentaire sur “[vu de l’intérieur] Vive l’école sans devoirs !

  1. Après une longue journée ils n’ont envie que d’une chose, qu’on les laisse tranquille ! normal, qui aurait envie de faire une deuxième journée aussitôt après sa première !
    Donc ça ne se passe pas toujours bien !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.