L’école de Célestin Freinet

L’école de Célestin Freinet

J’ai toujours entendu parler de la “pédagogie Freinet” comme une méthode moderne qui abordait la lecture et le calcul de façon concrète et ludique. Une pédagogie idéale pour les niveaux CP-CE1, pratiquée dans certaines écoles publiques. Voici les éléments que j’avais en tête avant d’emprunter à la bibliothèque ce livre : Les enfants de Freinet de Jacques Mondoloni aux éditions du Temps des Cerises.

La pédagogie Freinet vue de l’intérieur

En racontant les rencontres avec des anciens élèves ou professeurs de l’école Freinet de Vence, entre 1930 et 1960, l’auteur nous plonge dans le quotidien de ces enfants. Ils venaient de toute la France, et des alentours : réfugiés polonais, espagnols… Cette école était une vraie école-famille en autogestion. Les enfants y allaient en pension, pour trois ans.

Ce livre est simple à lire, émouvant parfois. Il permet de comprendre la pédagogie dans ses contextes historique, politique et social, par des témoignages touchants recueillis avec délicatesse.

enfants de freinet

L’école de Freinet : quel programme ?

L’emploi du temps était plus ou moins organisé ainsi : après avoir défini leur programme individuel hebdomadaire, les enfants participaient le matin à l’écriture du texte libre. Il s’agit d’écrire ce que l’on veut, sans sujet imposé, de façon à ce que l’enfant se confronte à ses difficultés et les dépasse.

Puis la classe débattait pour choisir quelle production méritait d’être imprimée dans le journal de l’école. La correction orthographique se faisait ensemble, chacun étant responsable de ce qui allait être imprimé.

L’après-midi était consacré à des ateliers divers : imprimerie, bois, constructions diverses, peinture, dessin, … Ensuite, les élèves choisissaient des exercices de français ou mathématiques, comportant une autocorrection. Enfin, une fois leurs recherches terminées, certains élèves proposaient une conférence. Elle permettait de faire un état des lieux de leurs connaissances dans un domaine précis. Mais ils pouvaient organiser un spectacle ou un concert aussi !

L’emploi du temps n’avait rien de figé, car ils pouvaient également organiser une promenade si le temps le permettait ! Les sorties avaient une grande importance. Elles permettent aux enfants de découvrir le monde “en vrai” : de rencontrer les acteurs de différents corps de métiers, de gravir des montagnes, de cultiver les légumes…

En fin de semaine, chacun faisait le bilan de ce qu’il avait réalisé dans la semaine et le comparait à ses objectifs. Il n’y a pas d’évaluation, de jugement extérieur : dans la pédagogie Freinet, l’enfant est maître de ses apprentissages.

Apprendre seul et en groupe

Le travail de groupe avait aussi tout son sens. La rédaction du journal tenait une place importante, chacun occupant son poste. Les recherches et projets se faisaient souvent en commun… Les enfants partagent également les responsabilités, notamment pour l’entretien de la classe.

Tout cela, aujourd’hui, semble assez éloigné de l’école publique traditionnelle… Comment cette méthode de grande liberté peut-elle être adaptée aux classes ordinaires ? Est-ce simplement le principe de la rédaction sans thème imposé qui est proposé aux élèves ? Ou les fichiers auto-correctifs ? Je n’ai pas la réponse, mais suis preneuse de tous vos témoignages…

Je viens de découvrir la création d’une école “démocratique” à Lyon, et d’une autre en Bretagne accueillant tous les enfants de 3 à 19 ans, (12 ans pour la seconde). Pas de programme, une intention d’auto-gestion… une nouvelle école de la liberté ? “Papa Freinet” inspire encore beaucoup aujourd’hui…

Partager l'article

Cet article a 2 commentaires

  1. anne-sophie

    Bonjour,
    Mes enfants ont été instruits à l’école Leon Grimault à Rennes, pédagogie Fresnet. Malheureusement l’équipe enseignante a été renouvellée et ce n’est plus pareil. Les enseignants semblent peu formés à la pédagogie Fresnet et la classe ressemble plus à une garderie qu’autre chose. Du coup j’ai déscolarisé mes enfants et fait du fresnet/montessori à la maison.

    1. Laetitia Plisson

      Merci pour votre retour ! J’avoue avoir été agréablement surprise par ce que je découvrais dans ce livre de la pédagogie Freinet. Mais reste-t-il des écoles appliquant vraiment cette pédagogie en France, avec toutes ses richesses, ou bien a-t-elle été tellement simplifiée qu’il manque les fondements de base ?
      En tous cas, je vous félicite d’avoir passé le pas de l’instruction en famille ! Comment adaptez-vous Freinet à la maison ? Votre expérience m’intéresse !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.