Apprendre avec des cahiers de jeux

Apprendre avec des cahiers de jeux

Hier, en allant faire mes courses, je me suis arrêtée à la papeterie d’à côté, faire le plein de cahiers de jeux. Oui, de temps en temps, mes enfants aiment faire des petits jeux, comme leur grand-mère ! Et puis, ça fait travailler beaucoup de compétences tout en laissant des traces écrites pour l’inspection ! J’en avais utilisé aussi, mis à disposition, dans ma classe MonteVoici dans cet article comment et pourquoi j’ai choisi certains cahiers de jeux pour accompagner mes enfants dans leurs apprentissages.

Pourquoi utiliser les cahiers de jeux avec les enfants ?

Les cahiers de jeux proposent des activités simples, pour lesquelles il suffit d’avoir un crayon et une gomme. C’est un net avantage lorsqu’on est en voyage, mais aussi quand on n’a pas envie de sortir du matériel de dessin ou des activités complexes, qu’il faudra ranger par la suite…

Les jeux de mots ou de chiffres proposés sont des activités calmes, qui peuvent se faire seuls ou à plusieurs, les enfants entre eux ou accompagnés d’un adulte.

Et puis, pour moi ces cahiers de jeux sont associés aux vacances. Oui, ces moments où on s’installe sur la plage ou au bord d’un lac, et où on n’a rien d’autre à faire que sortir un cahier de mots fléchés ou de sudoku… Un temps de sieste, de repos, de ressourcement, sans aucune autre attente. Pas de notion de compétition ou de réussite, simplement s’amuser. Et avec des chiffres ou des mots, on en profite pour apprendre plein de choses !

Les cahiers de jeux autour des mots

J’ai choisi deux cahiers de jeux autour des mots : des mots croisés et des mots fléchés. Il en existe beaucoup d’autres : anagrammes, mots mêlés, mots codés… Ici, j’ai fait une sélection.

Les mots fléchés : pour apprendre quoi ?

Mots fléchés : des cahiers de jeux pour apprendre en s'amusant, idéal pour les enfants dès 6 ans

La reconnaissance visuelle et le mot juste

Les mots fléchés pour enfants proposent des grilles avec des définitions ou des dessins. En essayant de trouver le mot correspondant au dessin, ton enfant fait déjà un travail de reconnaissance visuelle, et de recherche de vocabulaire. Pour un dessin, on peut facilement imaginer plusieurs mots : nuages, ou pluie ? Oiseau, ou hirondelle ? C’est en regardant le nombre de cases disponible qu’il aura un indice sur le mot à retenir.

Orthographe appliquée

Par ailleurs, ces jeux de mots ne laissent pas le droit à l’erreur sur l’orthographe lexicale ! Une arête de poisson ne s’écrit pas comme “arrête” de m’embêter” !

Du vocabulaire nouveau

Enfin, ils permettent d’apprendre du vocabulaire nouveau, et de s’en souvenir. Comment ? Lorsque la définition du mot est “colère d’antan” : il faut d’abord bien comprendre ce que veut dire “antan”. Une fois expliqué, ton enfant ne va probablement pas trouver le mot correspondant ! Mais une fois sa grille complétée, il lira “ire”. Là, tu pourras lui expliquer que c’est un mot un peu ancien pour dire “colère”.

Une attention aux accords et aux conjugaisons

Dans les mots fléchés, ton enfant doit être attentif aux définitions : si le mot est donné au pluriel ou au féminin, il faudra l’accorder… et donc il prendra plus de place dans la grille ! Là encore, c’est une application directe des leçons de grammaire. Oui, certains mots ont l’air bizarres écrits comme ça, au pluriel, hors de leur contexte. Mais justement, l’attention de ton enfant se porte dessus… et il les mémorise d’autant mieux !

De même pour les conjugaisons : les participes passés et le passé simple sont fréquemment utilisés dans les mots fléchés, même pour enfants. Du coup, ils sont obligés de retenir les terminaisons, sans avoir à ressortir leurs cahiers d’école !

Les mots croisés : le niveau au-dessus

Les mots croisés : idéal pour apprendre aux enfants les phrases implicites et les jeux de mots.

Même les mots croisés de niveau 1 sont plus complexes que les mots fléchés. Pourquoi ? Deux raisons à cela.

  • Les définitions sont toutes données par du texte, avec des subtilités, des données implicites, un peu comme des énigmes.
  • Les définitions sont écrites à côté de la grille, et données selon leur place dans la grille. Pour les plus jeunes, cela demande une certaine orientation spatiale, qui s’acquiert rapidement avec la pratique ! (et quelques aides que je vais te donner plus bas…)

En faisant des mots croisés, ton enfant va donc travailler sensiblement la meme chose que dans les mots fléchés. En y ajoutant deux éléments très intéressants.

Implicite et jeux de mots

Les définitions des mots croisés sont volontairement tordues. Des groupes de mots ou petites phrases tournées de façon à avoir plusieurs sens, pour nous faire deviner un seul mot qui doit rentrer dans les cases… Au début, c’est déconcertant. C’est pourquoi je te conseille vivement de faire les premières grilles avec tes enfants, pour qu’ils comprennent ta façon de réfléchir et de trouver les réponses. Et de te tromper aussi, ça ne fait pas de mal…

Pour faire deviner le mot “rien”, par exemple, au lieu d’indiquer “contraire de tout”, la définition est “Ce n’est pas tout, au contraire !”. Un enfant peut être un peu dépité devant cette définition. Vous pouvez donc réfléchir ensemble à ce à quoi cela vous fait penser au premier abord, puis aux mots importants dans cette phrases : “tout” et “contraire”. Au final, c’est cette seconde solution qui vous mène au mot à trouver !

Se repérer dans l’espace

Une grille de mots croisés est beaucoup moins visuelle qu’une grille de mots fléchés. Du coup, il est aussi plus difficile de s’y repérer !

Les premières fois, aide ton enfant à suivre les indications dans l’ordre : toutes les définitions horizontales, d’abord, puis toutes les définitions verticales. Montre-lui les lettres et les chiffres pour se repérer, et si besoin ajoute des couleurs devant chaque ligne et chaque colonne pour une reconnaissance visuelle plus rapide.

A chaque fois que ton enfant trouve une définition et inscrit un mot dans la grille, raye la définition correspondante. De cette façon, il ne risque pas de la relire trois fois pour trouver la suivante ! Et c’est plus motivant de voir qu’il n’en reste presque plus à la fin…

Les cahiers de jeux avec des chiffres

Il existe deux grands types de jeux avec des chiffres que l’on retrouve dans les cahiers de jeux : les sudoku et les points à relier. J’en ai pris un de chaque, parce qu’on apprend dans les deux, de façon bien différente !

Sudoku : des cahiers de jeux pour apprendre aux enfants la démarche scientifique, avec plaisir

Les sudoku : jeu de logique

Faire des sudoku, c’est pour apprendre à compter ? Pas du tout ! Ils n’utilisent que les chiffres de 1 à 9, et il n’y a aucune opération à effectuer ni dans un sens, ni dans l’autre.

Les sudoku apprennent à ton enfant d’autres choses. Comme l’observation, et surtout la démarche scientifique !

Observation avant tout

Le sudoku demande d’être attentif à tous les chiffres de la grille : ils ne peuvent figurer qu’une fois par ligne, par colonne, et à l’intérieur d’un carré. Il faut donc pourvoir être attentif aux trois zones en même temps !

Avant d’inscrire un chiffre dans une case, il faut donc vérifier et reprendre son travail d’observation régulièrement, puisqu’un chiffre va changer toute la grille !

La démarche scientifique du sudoku

Pour remplir la grille de sudoku, il faut de l’observation. Mais cela ne suffit pas ! Il faut parfois aller plus loin, et émettre des hypothèses. Si je mets un 3 ici, qu’est-ce que ça donne ? Et poursuivre le raisonnement jusqu’à ce que l’hypothèse soit validée ou non.

Cette démarche correspond à une démarche scientifique par hypothèse et vérification. Même s’il n’y a pas d’expérience à la clé, le raisonnement est là !

Les points à relier : c’est juste du dessin ?

cahiers de jeux avec des points à relier : idéal pour travailler la motricité fine et les tracés de géométrie

Voilà un jeu que la plupart des enfants adorent : les points à relier. Oui, mais, est)ce qu’on apprend vraiment quelque chose avec ce type de cahiers de jeux ?

Eh bien oui ! Pour les plus jeunes ou pour les plus grand, c’est un excellent mode d’entraînement.

Motricité fine

Les points à relier demandent une certaine dextérité avec un crayon. Parfois, le point suivant nous fait faire un tracé de bas en haut, vers la gauche : tout à fait contraires aux règles d’écriture ! Notre main n’est pas forcément habile pour aller dans ces directions : il faut donc montrer à ton enfant comment tourner sa feuille, trouver une position dans laquelle il est à l’aise…

Dans les zones où les points à relier sont assez proches, il s’agit vraiment de les relier en un seul coup de crayon, de façon fine et précise : tout un art !

Tracés et précision

Que ton enfant choisisse de relier les points entre eux à la main ou à la règle, ces jeux vont lui faire travailler sa précision. J’ai vu des enfants prendre le temps de faire des points à relier de plus de 300 chiffre à la règle ! Et quelle fierté quand ils étaient arrivés au bout…

A force de s’entraîner, ils ont acquis en précision, et les travaux de géométrie de l’école ne leur demandaient plus d’efforts. Pas mal, non ?

Et le petit plus… Plaisir et fierté !

En faisant des activités de ces cahiers de jeux, les enfants ne doivent avoir aucune pression de l’adulte qui les accompagne. L’idée principale reste toujours de le faire avec plaisir, et c’est tout ! C’est comme ça qu’on apprend le mieux, non ?

Les enfants qui se lancent dans le projet de faire un grille de mots fléchés ou de sudoku doivent savoir qu’ils ont le droit à l’erreur, et aussi à l’abandon. Même si tu vas tout faire pour l’aider s’il en a besoin !

Une fois son activité finie, ton enfant va sentir une grande fierté, surtout s’il a fait un jeu d’un niveau un peu difficile pour lui. Et petit à petit, c’est comme ça qu’on acquiert de la confiance en soi !

Alors, ça vaut le coup de proposer ces petits cahiers à tes enfants, non ?

Partager l'article
  • 57
    Partages
  • 57
    Partages

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.