3 erreurs à éviter pour garder le plaisir d’apprendre de ton enfant

3 erreurs à éviter pour garder le plaisir d’apprendre de ton enfant

Ton enfant est de plus en plus curieux : il cherche à apprendre à lire, écrire, compter… Comment l’accompagner dans ses apprentissages ? Je te donne ici les trois principaux pièges à éviter pour qu’il garde le plaisir d’apprendre année après année.

Erreur n° 1 : utiliser une méthode inadaptée.

Ce n’est pas parce que tu as appris d’une certaine façon quand tu étais petite que ton enfant aura plaisir à apprendre avec la même méthode !

Pour accompagner ton enfant dans ses apprentissages, il faut avant tout s’adapter à sa demande et trouver la méthode qui correspond à ses attentes et à sa façon d’apprendre… Vaste programme ?

Je te rassure, cela s’apprend très bien. Le maître-mot est l’observation de ton enfant.

Il cherche à apprendre à lire…

Il cherche à apprendre les lettres une à une ? Ou bien il fait semblant de lire des mots tout entiers ? Les réponses à ces questions vont t’orienter vers une méthode de lecture globale ou syllabique. A moins que tu ne préfères utiliser la méthode Montessori, parfaite s’il aime bouger et manipuler différents matériels !

Trouver la méthode de lecture adaptée à ses envies ou ses besoins permettra à ton enfant d’apprendre plus facilement, et donc d’y prendre plus de plaisir… Plaisir qui le suivra longtemps !

Comment garder le plaisir d'apprendre naturel chez tes enfants ? Mes 3 erreurs à éviter quand tu les accompagnes dans leurs temps d'apprentssages

Ou bien il s’intéresse à l’écriture ?

Pour l’écriture, outre la méthode Montessori qui lie étroitement lire et écrire, tu peux choisir :

  • une méthode classique avec l’apprentissage des lettres une par une, et s’entraîner à l’écrire plusieurs fois sur une ligne. Parfait si ton enfant a un côté perfectionniste, mais attention au risque d’écriture saccadée.
  • la méthode Dumont, qui a une progression vraiment adaptée à l’apprentissage d’une écriture dynamique.
  • l’écriture en mouvement, qui permet de préparer la main, l’oeil et le cerveau pour apprendre à écrire en douceur, avec souplesse et fluidité.

Là encore, l’écriture est souvent perçue comme une discipline difficile à apprendre. Plus votre enfant se fait plaisir et a l’impression de jouer, plus cet apprentissage sera facilité.

Il s’intéresse aussi aux chiffres ?

Là encore, plusieurs méthodes sont possibles en fonction de ses affinités.

+++Je te propose des présentation Montessori et le matériel nécessaire pour les débuts en mathématiques par ici.

S’il aime manipuler, et que le côté concret des mathématiques est important pour lui, alors la méthode Montessori est toute trouvée.

Mais ton enfant peut aussi avoir un esprit plus abstrait, et préférer le travail sur fiches : tu trouveras dans le commerce des cahiers reprenant le programme scolaire, qui répondront à cette demande !

Erreur n° 2 : suivre la méthode imposée par l’école

Eh oui ! Ce n’est pas parce que la maîtresse utilise une méthode syllabique ou globale que ton enfant doit apprendre à lire en suivant scrupuleusement cette méthode !

Apprendre les maths peut se faire avec plusieurs méthodes…

Là encore, observe votre enfant pour trouver la méthode la plus adaptée, ou celle qui viendra compléter celle utilisée à l’école. Parce que bien apprendre garantit le plaisir d’apprendre!

Quand j’étais petite, la méthode globale était appliquée dans toute mon école. Mais dès la maternelle, ma mère avait vu que j’avais envie d’apprendre à lire et écrire. Elle m’a proposé le livre de la méthode Boscher. Cette façon d’apprendre m’a bien plu, et j’ai appris à lire bien plus vite à la maison qu’à l’école !

Bien sûr, d’un point de vue théorique, il est intéressant que les parents accompagnent à la maison leurs enfants dans la même voie pédagogique que celle utilisée à l’école. C’est l’un des objectifs des devoirs à la maison : reprendre les apprentissages vus en classe dans un contexte familial. Cela permet de renforcer la mémorisation, et d’apprendre à lire et écrire de la même façon dans un contexte plus familial.

Toutefois, les enseignants choisissent leurs méthodes en fonction de leurs convictions, de leur organisation et de ce qui conviendra au plus grand nombre d’enfants. Ton enfant a peut-être une façon d’apprendre différente… Et si c’était un atout pour passer un bon moment de partage et de transmission en famille ?

Erreur n° 3 : utiliser une méthode… s’il n’en a pas besoin

Certains enfants n’expriment pas (ou très peu) leur envie d’apprendre. Et même, ils refusent lorsqu’on leur propose : “Tu veux qu’on regarde ensemble ce livre ?” ou “J’ai trouvé des petits exercices rigolos pour apprendre à écrire”…

Pourquoi leur refus ? Est-ce qu’ils ne s’intéressent pas à tout cela et ne progresseront que lorsque cela deviendra obligatoire ? C’est possible. Mais d’après mes observations, j’opte pour une autre version.

Les enfants qui ne veulent pas qu’on les aide à apprendre veulent tout simplement apprendre par eux mêmes, sans aide extérieure. Ils sont très observateurs et ont un sens de l’analyse élevé. Ainsi qu’un amour propre qui les pousse à préférer se tromper seuls et à rectifier seuls, plutôt que d’être influencés par une aide extérieure.

Comment aider un enfant qui veut apprendre tout seul ? Mes conseils dans cet article !

Ces enfants sont très déconcertants pour les parents : quelle place prendre pour les accompagner ? Parce que oui, malgré tout il faut les accompagner… Mais sans méthode !

Pour ces enfants, proposer une méthode peut avoir un effet contraire à celui escompté : désintérêt pour la matière, voire blocage sont au rendez-vous. Pour conserver son plaisir d’apprendre, ton enfant doit apprendre à sa façon, c’est -à-dire par lui-même !

Je te propose donc d’opter pour l’enrichissement de l’environnement. Ton enfant ira de lui-même vers ce qui l’intéresse, peut-être quand tu ne seras pas là 😉 !

Pour conserver son plaisir d’apprendre, tu peux par exemple :

  • Emprunter des livres à la bibliothèque, et les lire “pour toi”. Fais-en ensuite un résumé ou commentaire positif l’air de rien, lors d’un repas. Si le livre reste à portée de la main, ton enfant ira peut-être y jeter un oeil dans les prochains jours !
  • Proposer de faire une recette de cuisine ensemble. S’il faut compter, propose-lui de le faire, si besoin en lui donnant quelques explications au passage, sans insister. S’il préfère que ce soit toi qui comptes, fais-le à haute voix pour qu’il puisse intégrer ta façon de calculer (et s’entraîner tout seul après).
  • Te mettre au dessin d’après nature, ou au coloriage de mandalas, un peu tous les jours. Et propose-lui d’y participer : une bonne façon de s’entraîner à la tenue du crayon et au graphisme, sans avoir l’air de travailler l’écriture !
Comment garder le plaisir d'apprendre de ton enfant ? - 3 erreurs à éviter absolument

Tu es maintenant parée pour accompagner ton enfant dans ses apprentissages. Car n’oublie pas que quelle que soit sa façon d’apprendre, le plus important pour l’accompagner est de l’observer !

Besoin d’un coup de pouce supplémentaire ? Je t’invite à rejoindre l’Atelier des Parents-transmetteurs : entraide, partage, soutien et informations pour accompagner ton enfant dans ses apprentissages et évoluer sur le chemin de la parentalité !

atelier parent-transmetteur
Partager l'article
  • 10
    Partages
  • 10
    Partages

Cet article a 2 commentaires

  1. Natacha

    Bonjour,
    Merci pour cet article, je reconnais mon fils dans “utiliser une méthode … s’il n’en a pas besoin”. En effet, il s’interresse peu à la lecture et l’écriture mais en même temps il regarde beaucoup les livres (et dit qu’il a envie de savoir lire), dessine énormément et c’est un grand observateur qui analyse beaucoup et finement les choses. Parfois la difficulté est surtout dans le regard des autres et dans le lacher prise. Le tout est d’avoir confiance dans son enfant… ce qui n’est pas toujours évident car personnellement ce n’est pas ce qu’on m’a inculqué depuis petite.

    1. Laetitia

      Oui, le lâcher prise et la confiance sont deux éléments primordiaux. Je reconnais que moi aussi, il m’arrive de douter… J’ai même voulu aider mon enfant qui s’intéressait à la lecture en achetant des livres avec des histoires simples, d’une collection Montessori. Il en a lu un juste pour me faire plaisir, et puis il est retourné à ses BD… et là j’ai vu qu’il savait lire !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.