[vu de l’intérieur] Jouer aux LEGO en classe ?

Comment les Lego peuvent nous apprendre l’organisation d’événements, la prise de parole en public et l’auto-critique ?

Une recherche peut mener à tout !

Aujourd’hui, nous avons vécu un moment en classe fort intéressant. Hier, deux de mes élèves (8 et 9 ans) ont décidé de préparer un exposé sur les LEGO. Ils ont fait leurs recherches sur l’origine de ces briquettes en plastique, leur inventeur, l’année, et ont eu l’idée d’organiser un atelier LEGO en classe.

Comme je suis du genre joueuse et curieuse, je leur ai permis d’organiser cette séance, en leur laissant la responsabilité de l’organisation. En effet, si c’est leur projet, autant leur permettre de le mener jusqu’au bout !

lego en classe
Les Lego ont-ils leur place dans une classe ?

Un atelier de construction auto-géré

Ma surprise a été grande lorsque j’ai vu ce matin deux grosses boîtes de LEGO Star Wars neuves dans le vestiaire !

L’un des deux enfants a pris l’organisation au sérieux. Dès le matin, il a demandé aux autres enfants de s’inscrire à l’atelier s’ils étaient intéressés. Pendant la récréation, il a formé deux groupes pour les deux montages, en fonction des niveaux présumés. Au moment de l’atelier, il a expliqué les règles pour que chacun puisse participer. Tout était en place pour un fonctionnement optimal !

Mais voilà : dès le début, il y a eu des contestations.

  • “Je n’ai rien à faire !”
  • “Ils font tout sans moi !”
  • “J’ai fait une page de montage et les autres en ont fait trois!”
  • “Je ne veux pas juste trouver les pièces, je veux les mettre aussi !”

Des plaintes que l’élève organisateur a tenté de régler de son mieux. Il est passé de groupe en groupe, a écouté. Il a tenté de donner des limites à chacun pour les obliger à passer aux autres…

A la fin du temps dévolu, nous nous sommes rassemblés pour que chacun puisse s’exprimer sur cet atelier. Sur 10 enfants, seuls 3 en étaient satisfaits ! Leurs remarques portaient sur les contraintes, ne pas participer au montage de A à Z, avoir un rôle limité, se sentir inutile…

Nous avons donc compris que les LEGO, c’est passionnant à faire seul ou à deux, mais déjà à trois il y en a un qui est de trop.

Bilan de notre expérience

Pour l’organisateur, c’était une expérience enrichissante. Il a appris que pour animer un groupe, il faut adapter l’activité proposée.

Ici l’activité ne se prêtait pas à un groupe de 10 personnes, même avec deux boîtes. Peut-être aurait-il fallu apporter aussi des LEGO en vrac, pour laisser parler la créativité de chacun et offrir plus de liberté dans l’organisation?

Différentes propositions ont été faites, et les enfants ont pu réfléchir sur comment organiser des ateliers sur des thèmes spécifiques… J’espère que les élèves ne se décourageront pas et prendront d’autres initiatives de ce genre : on a tous à y gagner!

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1
    Partage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.