Prévenir et corriger la dyslexie ?

Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais la dyslexie fait maintenant partie du vocabulaire de base de tout parent ayant des enfants en âge d’être scolarisés.

Il y a 10/15 ans,  ce mot était réservé aux parents d’enfants ayant des problèmes d’apprentissage, annoncé par l’orthophoniste et corrigé par des séances avec lui. Aujourd’hui, les enseignants et les parents y sont beaucoup plus attentifs et détectent les problèmes plus tôt, pour les prendre en charge plus tôt. On ne parle plus simplement de dyslexie, mais aussi de dysgraphie, dysorthographie, dyscalculie, dyspraxie… et j’en passe ! De plus en plus d’enfants sont concernés, les orthophonistes sont débordés…

Que s’est-il passé en quelques années ? Notre société est-elle en train d’évoluer ? Le français et les maths sont-ils plus difficiles à acquérir ou bien nos conditions de vie rendent-elles les apprentissages plus difficiles ?

Loin de moi l’idée de me lancer dans ce genre d’explication. Je ne suis pas sociologue, et je n’ai aucune donnée pour analyser tout cela.

Par contre, en tant que maman et éducatrice Montessori, je côtoie des enfants.

Et parmi ces enfants, il y en a qui ont du mal à écrire, d’autres à retenir l’orthographe des mots, d’autres à retenir les conjugaisons, certains ne mémorisent pas les tables de multiplications… D’autres n’arrivent pas à lire, prononcent mal, s’expriment mal… Alors, évidement, je me suis renseignée pour savoir comment je pouvais les aider!

children-513684_960_720

Et j’ai rencontré une personne travaillant sur les réflexes archaïques, en lien avec les apprentissages.

Les réflexes archaïques, qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit des mouvements-réflexes qui apparaissent lors de notre vie intra-utérine, qui sont présents chez les bébés et enfants jusqu’à environ 3 ans, et que nous intégrons en grandissant jusqu’à ce qu’ils ne se voient plus. Ils réapparaissent en cas de stress, grande peur, danger … Par exemple, le réflexe d’agrippement : si on met son doigt dans la main d’un bébé, il s’y agrippe fortement. En grandissant, ce réflexe n’apparaît plus, sauf en cas de chute (je m’agrippe très fort et sans y penser à la branche, au trapèze, à une corde ou à un poteau…)

Quel rapport avec la dyslexie ?

Dans la plupart des cas de troubles « dys », les enfants ont grandi en gardant des traces plus ou moins grandes de ces réflexes. Et certains empêchent vraiment de se concentrer et de mémoriser !

La bonne nouvelle, c’est que l’on peut « réintégrer »ces réflexes ! Par des enchaînements de mouvements simples et ludiques, à condition de le faire bien tous les jours (ça ne prend pas plus de 5 minutes), en quelques semaines on peut voir une nette amélioration. Et ce, quel que soit l’âge de la personne : enfant, adulte, personne âgée… ça ne fait pas de mal !

Concrètement, comment on fait ?

balls-272409_960_720

Bien sûr, je ne vais pas vous faire une formation en ligne sur les réflexes liés aux apprentissages. Mais voici quelques mouvements que j’ai proposé à mes élèves cette semaine, qui leur ont bien plu et qui j’en suis sûre les aideront à mieux lire/mémoriser/se concentrer :

  • le mouvement du 8 couché : prenez une balle en mousse, balle de jonglage ou tout objet qui tient bien dans la main. Debout, tenez-vous droit, balle dans la main droite. Vous tracez un cercle avec la main, et suivez la balle avec la tête. Quand vous revenez au centre, vous passez la balle dans la main gauche, et tracez l’autre partie du 8 couché avec la main gauche, en suivant aussi la balle avec la tête. Ce mouvement est à répéter 15-20 fois. Petit à petit, vos épaules ne bougeront plus en même temps que votre tête !

 

  • posez la balle ou un petit sac rempli de grains (riz, lentilles) sur votre tête. Penchez-la en avant, et vos mains placées près du nombril doivent rattraper la balle. A répéter là aussi 15 à 20 fois. Jour après jour, vous vous améliorerez !

 

  • jonglage à une balle : la balle dans la main gauche, levez la jambe gauche et lancez la balle par dessous et vers le haut. Attrapez-la avec la main gauche. Pareil à droite, à faire 10 fois de chaque côté. Puis vous pouvez le faire en rattrapant la balle avec la main opposée, 10 fois aussi de chaque côté. Enfin, chaque main peut lancer sous la jambe opposée, et rattrapez avec l’autre main.

Ces petits exercices sont plutôt ludiques, et les enfants préfèrent faire du jonglage plutôt que des dictées… la clé du succès : un peu tous les jours, persévérance ! Pour ma part, j’ai déjà vu la différence avant-après chez mes enfants, je vous tiendrai au courant pour les progrès de mes élèves !

Et si vous voulez en savoir plus, allez visiter le site Reflexes.org , vous trouverez peut-être un praticien près de chez vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

20 Partages
Partagez
Tweetez
+1