Liberté d’apprendre – apprendre la liberté

Nous naissons tous libres et égaux en droits…

LIBRES ! Libres d’apprendre ce qui nous intéresse, à notre rythme, selon la pédagogie qui nous convient le mieux. Libres aussi de transmettre ce qui nous porte, nos valeurs, nos passions, du mieux que l’on peut.

Être libre, dans l’enseignement, n’est-ce pas la condition sine qua non pour pouvoir transmettre ? Si je me sens libre d’adapter mon propos à mon auditoire, de le compléter, de le remettre en question, de l’améliorer, de le transformer en dessin, en chanson, en poème… alors j’arriverai à transmettre ce propos bien mieux que si j’ai un texte à faire apprendre mot à mot, sans rien y changer.

Pour les enfants, la liberté est également essentielle. Se sentir libre de choisir ce qui les intéresse, ce qu’ils veulent apprendre préserve leur motivation. Leur curiosité les mènera sûrement vers des champs encore inexplorés, qu’ils pourront choisir de découvrir à leur guise.

Toutefois, n’oublions pas que « ma liberté s’arrête où commence celle d’autrui »…

La liberté a besoin de limites. Sans limites, elle déborde, s’étale et finalement ne mène nulle part… Avec des limites simples, claires, et bien posées, elle nous permet d’avancer dans notre vie à grande vitesse !

L’enseignant a des limites inhérentes à sa fonction : il a des objectifs à atteindre, différents selon sa situation (école publique, privée, selon la pédagogie, l’âge des enfants…) qui forment la principale limite. Grâce à cette contrainte, l’enseignant va utiliser toute sa liberté pour agir au mieux avec les enfants, et les mener vers leurs avancées.

Pour les enfants, des limites doivent aussi être posées. Elles peuvent prendre différentes formes : pour les petits, on va poser un cadre, une ambiance propice aux apprentissages (on ne court pas, on range les choses à leur place lorsqu’on a fini de les utiliser, pas de cris ou de bruits inopportuns…) Pour les plus grands (à partir de 6 ans), on peut également proposer des objectifs à atteindre à court ou moyen terme, un temps ou un lieu impartis…

Dans ces cadres, la liberté génère la créativité. Trop de contraintes mène aux rêves d’évasion, pas assez vire à la loi du plus fort. A nous de trouver le juste milieu, le point d’équilibre pour que les acteurs des apprentissages, enseignant comme élève, adulte comme enfant, puissent jouir pleinement de leur liberté pour avancer, en accord avec eux-mêmes.

Et vous, comment transmettez-vous la liberté aux enfants ?

inscrivez-vous pour recevoir 9 idées de jeux pour aider votre enfant à apprendre

 
Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*