devenez jardinier !

Vous travaillez dans l’enseignement, et vous vous sentez parfois désemparé, découragé d’avoir à répéter sans arrêt la même chose aux mêmes enfants? Vous avez l’impression de faire plus de discipline que de vrai enseignement, et ça vous mine le moral?

Et si vous changiez de métier ? Imaginez un instant que vous devenez jardinier…

Chaque enfant est un jardin. Il y en a des petits, des grands, des potagers, des jardins zens ou fleuris… Dans chaque jardin naissent spontanément des plantes : plantes droites ou grimpantes, fleuries, feuillues, des herbes et des arbres. Ces plantes sont propres à l’enfant, elles sont son jardin secret, sa personnalité. Les parents comme les enseignants-jardiniers peuvent aider l’enfant à identifier ces plantes et à en prendre soin. Personne ne peut prétendre à les déraciner pour les changer.meadow-43467_960_720

Dans ce jardin, quelques plantes trouvent leur place en périphérie : ce sont celles apportées par l’éducation des parents. Parfois ce sont des chênes aux grandes racines, parfois des peupliers, des cerisiers, des bouleaux… Ils peuvent envahir le jardin de l’enfant ou le protéger des agressions extérieures. C’est aux parents de prendre soin de ce qu’ils plantent, pour obtenir une belle harmonie d’ensemble.

Pour l’instant, le métier est facile ! Voici maintenant votre rôle d’enseignant-jardinier.

Autour du jardin secret de l’enfant et de celui apporté par les parents, voici notre zone d’intervention. C’est là l’espace du monde extérieur, celui qui entre en relation avec l’enfant : l’école, par exemple! Votre rôle n’est pas le même que celui des parents. Vous n’avez rien à planter ! Vous n’avez en votre possession quelques graines, à semer patiemment. Des graines de justice, des graines de respect, des graines d’ouverture, d’autres d’esprit critique, des graines de réflexions logiques et d’autres de techniques de mémorisation… Ces graines germeront dans certaines conditions : il faut que la terre leur convienne, qu’il n’y ait pas trop de vent, un peu de pluie mais ni sécheresse ni inondations, il faut qu’elles aient un peu de place et que l’on prenne soin d’elles… seeds-1117861_960_720Certains jardins sont prêts à accueillir ces graines et à en faire de belles plantes. D’autres ont trop de soucis pour que les racines s’installent.

Mais les graines que nous semons et resemons trouveront un jour la place appropriée et sortiront de la terre quand l’enfant sera prêt. Ce sera peut-être à la saison prochaine, ou une autre année, ou même quand eux aussi auront leurs propres enfants… Qui sait ? Nous ne serons peut-être plus là pour le voir, mais nous œuvrons chaque jour pour une vie meilleure !

Alors, enseignants, retroussez vos manches, et continuez à semer !

 

inscrivez-vous pour recevoir 9 idées de jeux pour aider votre enfant à apprendre

 
Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*