Chanter pour apprendre les maths ?

Je suis convaincue qu’il existe des corrélations entre le fait de chanter, des berceuses, des comptines, de la variété, du chant lyrique… et de transmettre les mathématiques de façon sensorielle.

Pourquoi ce postulat ?

music-818459_960_720

Je viens d’une famille de musiciens amateurs. Chez nous, on chante. C’est comme ça, ça ne se réfléchit pas. Et spontanément, lorsque j’ai eu mes enfants, j’ai chanté. De tout et de rien, des chansons les plus stupides à celles qui me font vibrer… en fait, je chantais ce qui me passait par le tête, en fonction d’une phrase ou d’un mot qui venait d’être dit.

Mes enfants se sont aussi mis à chanter dès leur plus jeune âge. Et c’est chouette, d’entendre sa fille d’1 an et demi chanter « do, do, l’enfant do » en boucle dans la voiture… Ou celui de 2 ans chanter « On écrit sur les murs » ! A quatre ans, mon fils aîné connaissait tous les couplets de « Malbrough s’en va-t-en guerre »… des genres décidément très différents !

Bon, là je parle de chansons, mais quel rapport avec les maths ?

music-665603_960_720

 

Dans la musique, il y a tout d’abord la mélodie. La mélodie, ce sont des notes qui se suivent. Chaque note est plus haute (plus aiguë) ou plus basse (plus grave) que la précédente. Ce qui donne des courbes, qui apparaissent sur les partitions, mais que l’on ressent même sans les voir écrites !

-idée : Essayez « sensoriellement » de dessiner ce que vous chantez, idéalement sur un grand papier accroché à un mur, avec des craies grasses : le rendu sera une interprétation personnelle de la mélodie … avec vos couleurs, votre « patte » comme si c’était le timbre de votre voix !

Et puis chaque note a une durée. Elle peut être courte, piquée, de durée moyenne, ou longue, liée… une autre façon d’aborder les longueurs, les mesures mathématiques, là encore très sensorielle. Qui peut être aussi représentée sur papier, ou presque géométrique ! Une note piquée, c’est un point. Une note moyenne, c’est un segment. Il y en a de plus ou moins longs selon la durée de la note… Et si on a une note très très longue, sans qu’on n’en entende précisément la fin, alors c’est une droite infinie ! Ou plus précisément une demi droite, puisqu’elle a un commencement…

Enfin, il y a l’harmonie : pourquoi certaines notes vont bien ensemble, et d’autres non ? La réponse demande de s’intéresser de près au solfège, ce qui n’est pas ici mon propos. Mais entendre des musiques variées, dont certaines avec des dissonances éduque notre oreille. Mes enfants qui jusque là n’aimaient pas trop les chansons du groupe TSF, commencent à le demander régulièrement… la chanson du TGV leur plaît particulièrement !  A force de chanter et d’entendre de la musique, des chansons, de tous styles, nous éduquons nos oreilles, et celles de nos enfants. Et petit à petit, on peut chanter aussi avec eux : en canon d’abord, des chansons pas trop difficiles (Frères Jacques, Vent frais, vent du matin…) et un peu plus complexes (kookabura rit, quand est-ce qu’on arrive…), puis à deux voix !

piano-78492_960_720

Et puis on ne peut pas parler de musique sans parler de rythme… là encore, savoir qu’une noire vaut la moitié d’une blanche, une croche la moitié d’une noire et une double-croche la moitié d’une croche apporte l’idée de fraction infinie… sans y mettre de concept mathématique. Le rythme, les enfants vont le ressentir : rapide, lent, dansant ou marchant.

-idée : jouez avec vos enfants à marcher sur différentes musiques. Sur certaines, vous trouverez facilement le rythme, sur d’autres ce sera plus difficile. Et si vous tentez sur une valse, vous sentirez que le premier temps tombera alternativement sur le pied droit et sur le pied gauche. C’est parfois déstabilisant !

Vous voyez que la musique permet de se préparer à analyser, compter en base 2, 3 ou 4, apprendre les fractions, les harmonies… le tout de façon ludique et sensorielle! Des études ont également montré qu’apprendre à pratiquer un instrument ou le chant amenait une meilleure cohésion de groupe, et une entraide parmi les enfants.

Alors, allez-y, chantez, dansez, jouez !

Oui, mais je chante faux…

Voilà une objection qui n’est pas valable ! Pourquoi ? Tout d’abord parce qu’il n’y a pas de plus belle voix pour un bébé que celle de sa maman, ou de son papa. Et il est un public des plus indulgent ! Chanter juste, ça s’apprend, en chantant un peu tous les jours, doucement, et en s’écoutant, en chantant avec une musique quelquefois, ou avec d’autres personnes… jusqu’à 3 ou 4 ans, votre enfant ne vous fera aucune remarque désagréable, et cela vous laisse assez de temps pour bien progresser et prendre confiance en vous ! Il n’est jamais trop tard pour apprendre !

Mais moi, je n’ai jamais fait de musique !

IMG_0644

Est-ce une raison suffisante pour que vos enfants n’en fassent pas ? Les enfants peuvent apprendre des domaines que nous ne maîtrisons pas, ils n’ont mas forcément besoin que nous les aidions, et au contraire peuvent être très fiers de nous apprendre ce qu’ils savent par la suite ! Même sans avoir fait de musique, vous pouvez écouter différents styles chez vous. Allez voir à la médiathèque près de chez vous ce qu’ils proposent, et prenez au hasard : un disque de rock, un disque de jazz, un disque de pop, un de reggae, un de rap, un de country, un de musique classique, une de musique baroque, un d’opéra…vous avez de quoi faire votre culture musicale, voir ce que vous aimez ou ce qui vous met de mauvaise humeur… Ecoutez les un peu chaque jour, dans la voiture ou en cuisinant par exemple ! Votre enfant développera aussi ses goûts musicaux ! (veillez à ne pas l’influencer, n’émettez aucun jugement, juste « j’aime » ou « j’aime moins »!)

Et si vous appreniez ensemble ?

Là encore, tout est possible : éveil musical en famille pour les plus petits, ou cours collectifs adultes et enfants, cours particuliers à deux… demandez autour de vous, chez les marchands d’instruments, à l’école de musique… ou déposez des petites annonces à la boulangerie : « cherche professeur de guitare pour un enfant de 6 ans et son papa, tous deux débutants » ! On ne peut trouver que ce que l’on demande !

Alors, cette fois-ci, à vous de jouer !

1 commentaire sur « Chanter pour apprendre les maths ? »

  • J’aime bien TSF, j’avais une cassette quand j’étais petite, mais plus de magnétophone, grâce à ton article je vais rechercher sur internet tiens 😉
    Pour le reste, je suis bien d’accord avec toi. Je pense aussi que la musique peut aider à mémoriser, parce que certains enfants retiennent incroyablement les paroles des chansons qu’ils entendent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

83 Partages
Partagez
Tweetez
+1